Le lac Ourmia est un lac salé, une petite Mer Morte, à environ 600 kilomètres au nord-ouest de la capitale Téhéran.

 Les dépôts de sel sur la rive du lac Ourmia, troisième plus grand lac d'eau salée dans le monde le 19 Juin 2008, à Orumieh, Iran.
Les dépôts de sel sur la rive du lac Ourmia, troisième plus grand lac d'eau salée dans le monde le 19 Juin 2008, à Orumieh, Iran. © Getty / Matjaz Krivic

D'ailleurs, on y fait en Iran ce qu'on fait en Israël : c'est-à-dire qu'on s'y baigne en flottant comme un petit bouchon, qu'on s'y couvre de boue noire, parfaite pour la peau : bref, le lac Ourmia est une merveille à la fois géologique et une destination familiale.

Mais je ne serais pas ici à vous en parler façon, Iran terre de contraste, s'il n'y avait un problème. Le problème est très simple à décrire : le lac Ourmia se meurt ! En 20 ans, sa superficie est passée a été divisée par 10, passant de 5000 à 500 kms².

Et en plus, à cause d'une algue microscopique qui prolifère en eau trop salée et sous le soleil, fin août le lac Ourmia a pris une couleur rouge sang spectaculaire.

Le lac ne pouvait mieux exprimer métaphoriquement sa détresse : c'est Ourmia qu'on assassine...

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.