Pour leur donner confiance en eux, la municipalité d’Angoulême propose à des personnes âgées des cours qui puisent dans les arts martiaux. Sur le tatami de ce centre social d’Angoulême, ce matin-là, les participants commencent par respirer, s’échauffer, s’assouplir. C’est le début d’une séance de ju-jitsu comme le judoka Gilles Pichon a coutume d’en encadrer, mais le public diffère des habitués de son club. Aucun n’a moins de 60 ans et certains approchent même les 80 printemps. À l’invitation de leur ville, ils suivent durant un semestre un programme d’autodéfense (1). « Cette discipline n’est pas la seule proposée gratuitement aux seniors, mais elle était demandée par certains. Nous l’avons donc lancée, et face à son succès, il va falloir augmenter le nombre de séances », déclare Colette Bouffinie, conseillère municipale d’Angoulême déléguée aux personnes âgées. « Je n’ai pas vraiment peur, mais l’âge venant, je me sens plus vulnérable qu’autrefois lorsque je suis dans la rue », déclare cette sexagénaire qui participe à une séance d’initiation. « J’ai envie de me sentir moins démunie, au cas où. Et puis ça fait une séance de gymnastique. » Gilles Pichon enseigne à raison de deux heures par semaine. « Je puise dans le répertoire des arts martiaux, mais de façon très adaptée. L’objectif est de se donner confiance à travers la maîtrise de gestes relativement simples : savoir bouger, esquiver, parer les coups, se laisser aller à terre sans se faire mal… » D’abord il s’agit de garder son calme, puis d’acquérir des réflexes pour mieux pivoter, se déplacer, se baisser… « Au final, c’est une pratique sportive qui aide les gens à se maintenir en forme », estime Colette Bouffinie. « Notre objectif réel avec cette proposition comme avec d’autres, c’est de lutter contre l’isolement des personnes âgées. De cet isolement naît souvent le sentiment d’insécurité. Si on peut rompre ce cercle et aider les gens à se sentir mieux dans leur tête et dans leur corps, le but est atteint. » par AGNÈS MARRONCLE (à La Rochelle) (1) Activités seniors de la ville d’Angoulême, tél. : 05.45.92.43.14.

Une idée pour agir en partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.