La chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux a créé une plate-forme numérique d’échanges pour rassembler les acteurs économiques du territoire. « Pour sortir de la crise, nous devons resserrer nos liens au niveau local et miser sur l’inter-réseaux », avance Pierre Goguet, président de la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux (CCI). Il y a un an et demi, la CCI a donc lancé le « premier réseau social des entreprises » en France, baptisé iCCI, afin de « combler un manque ». Avec pour objectif de fédérer les 54 000 sociétés du département. « L’idée était de permettre à un petit commerçant de “toucher” un directeur de grand site industriel, et vice versa. Des gens qui se croisent rarement dans la vie », indique Philippe Garcia, responsable du projet. Récemment, le patron d’une grande entreprise a ainsi fait appel à un boulanger rencontré sur le réseau pour fêter un événement au sein de son usine. « C’est un espace intéressant pour gagner en notoriété », confirme Éric Garletti, directeur d’Atypicom, une agence de communication Web à Mérignac, près de Bordeaux.L’essai est concluant : 1 900 comptes et 98 groupes ont vu le jour, et le site a déjà enregistré 1 862 contributions. Pour être membre, les entrepreneurs doivent simplement créer un profil sur iCCI. Sans obligation d’être adhérent à la chambre. Depuis fin février, ils peuvent même rejoindre le réseau en quelques clics par leur compte Facebook.Plate-forme d’échanges d’expériences, de carnets d’adresses, ce réseau social fait aussi fonction d’Intranet. Il propose un système d’informations sécurisé avec des groupes « fermés ». Dix-sept clubs d’entreprises y déposent notamment leurs rapports d’activités. Le succès est tel que la chambre de commerce envisage d’élargir ce réseau aux autres départements d’Aquitaine, voire au-delà.Nicolas César (à Bordeaux)SITE : icci.cci.fr

Une idée pour agir

«Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.