À l’occasion de la campagne de Carême du CCFD-Terre solidaire, La Croix présente les actions de cinq de ses organisations partenaires dans le monde (3/5) Trois fois, il a atteint l’Algérie en espérant traverser clandestinement la Méditerranée. Trois fois, les autorités l’ont expulsé. Alors, il n’a pas vraiment eu le choix, il a fini par se résoudre à vivre au pays. Dame, 32 ans, est tisserand à Diourbel, dans le sud du Sénégal. Aujourd’hui marié et père de trois enfants, il a pu rentrer chez lui grâce à l’association Rencontre & Développement. Partenaire algérien du CCFD-Terre solidaire, créée dans les années 1970, celle-ci se conçoit comme une « station-service » sur la route migratoire entre l’Afrique et l’Europe. L’Algérie est devenue un pays de transit. Venus du Mali, du Niger ou du Sénégal, beaucoup de candidats à l’immigration n’iront pas plus loin. Seule une minorité réussit à gagner le Maroc et à réunir la somme suffisante pour payer les passeurs. « Les autres restent bloqués en Algérie, ils ne peuvent même pas rentrer chez eux : leurs familles ont vendu des terres pour financer le voyage, et ils ont tout perdu », raconte Nina Marx, chargée de mission pour le CCFD-Terre Solidaire. C’est là que Rencontre & Développement intervient. À Alger, elle tente de trouver des solutions d’urgence, en fournissant aux malades soins ou nourriture. Surtout, l’association catholique organise le trajet du retour pour ceux qui le souhaitent. Avec différents relais algériens, de Ghardaïa à Tamanrasset, mais aussi au Niger et au Mali, elle sécurise le parcours des migrants. « Des gens les attendent à chaque gare », explique Nina Marx. Car quand il y a des rafles, il arrive que les autorités algériennes les emmènent dans des camions à bestiaux jusqu’à la frontière malienne, et les laissent en plein désert. Rencontre & Développement finance aussi des projets de réinsertion professionnelle. Plutôt que de rentrer au pays sans rien, ils pourront acheter un salon de coiffure ou un petit garage, et recommencer à zéro. CÉLIA LEBUR Contact : Nina Marx 01.44.82.81.75, n.marx@ccfd.asso.fr

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.