L’association Madéra participe à un programme de relance de l’agriculture en Afghanistan fondé sur une évaluation des besoins par les paysans. Avant l’invasion soviétique en 1979, les fruits et les légumes afghans étaient réputés en Iran, au Pakistan et en Asie centrale. Un savoir-faire ancestral et des canaux d’irrigation ingénieux permettaient de développer une économie maraîchère malgré l’altitude et le climat semi-désertique. Après trois décennies de guerre, l’agriculture afghane est à genoux, même plus capable de nourrir le pays. Le secteur reste cependant d’une importance vitale : près de 80 % de la population active travaille en zone rurale en Afghanistan.Après la chute des talibans fin 2001, peu d’acteurs majeurs du développement se sont lancés dans ce domaine. Trop long, trop compliqué, pas assez visible. Et puis certaines tentatives mal préparées se sont soldées par des échecs cuisants. Il est arrivé que des tonnes de semences ne correspondent pas aux besoins des paysans locaux et soient abandonnées.D’autres travaux moins spectaculaires, menés en concertation avec les communautés villageoises, permettent au contraire d’assurer une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les populations les plus vulnérables. Il faut citer le Programme de solidarité nationale, où les paysans sont invités à définir eux-mêmes leurs besoins. Ces microprojets portent aussi bien sur une meilleure gestion de l’eau que sur la construction d’un pont pour relier le village à une route ou la création d’un bâtiment de stockage.Financé par la Banque mondiale, ce programme est notamment mis en œuvre par l’ONG française Madera (Mission d’aide au développement des économies rurales en Afghanistan), qui travaille dans le pays depuis 1988. « Ce type d’action est une manière de responsabiliser les fermiers et de les rendre acteurs de leur propre développement, note son président, Pierre Lafrance, ancien ambassadeur à Kaboul. Il évite également le gaspillage de l’aide. »par OLIVIER TALLÈS Contact : Madera : 01.43.70.50.07 ou www.madera-asso.org

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.