'La chambre de métiers de Lot-et-Garonne souhaite réhabiliter, avec l’aide du groupe Ciliopée, des habitations en centre-bourg et les proposer à prix « doux » aux jeunes en formation . Aujourd’hui, en Lot-et-Garonne, plus de 45 % des jeunes en apprentissage dans l’artisanat vivent à plus de 30 km de leur lieu de formation et ce dernier est souvent éloigné de l’entreprise formatrice. Or, avec un salaire mensuel de 550 € la première année, il est très difficile pour eux de payer deux logements. « Cela décourage certains jeunes de choisir la filière de l’apprentissage professionnel », s’inquiète René Zaros, secrétaire général de la chambre de métiers et de l’artisanat du département. Pour les aider, cet organisme et le groupe lot-et-garonnais Ciliopée ont imaginé le projet « Apprentoit ». L’idée est de réhabiliter des logements dans les centres-bourgs pour ces jeunes, au moins deux par canton, soit près de 50 toits au total. Une première livraison est prévue en septembre. « Notre objectif est de jumeler le logement formation et le logement activité de manière que le reste à charge pour l’apprenti ne dépasse pas 75 € par mois », explique Muriel Boulmier, directrice générale du groupe Ciliopée, spécialisé dans le logement social. L’été, ces logements serviraient aux saisonniers. Une trentaine d’élus ruraux ont fait part de leur intérêt. Le financement, estimé à 1,7 million d’euros, est presque bouclé. « Apprentoit » va obtenir des fonds des Investissements d’avenir, de la Caisse des dépôts, du conseil régional d’Aquitaine… et probablement du grand emprunt, puisque l’État fait de l’apprentissage une de ses priorités. « Nous espérons recréer du lien avec les jeunes en milieu rural et redonner de l’espoir à ces territoires », avance Muriel Boulmier." par NICOLAS CÉSARContacts :

Chambre de métiers et de l’artisanat de Lot-et-Garonne, 05.53.77.47.77

sg1@cm-agen.fr

www.ciliopee.com

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.