Soutenir l’enseignement supérieur des pays du Sud est la mission de l’Agence universitaire de la francophonie Fondée en 1961 à Montréal,l’Agence universitaire de la francophonie est au service de l’enseignement supérieur francophone dans les pays du Sud. Alors qu’elle fête cette année son cinquantième anniversaire, elle est à la tête d’un réseau de 779 établissements universitaires dans 94 pays. Dotée d’un budget de 39,5 millions d’euros, l’agence favorise l’émergence de nouvelles générations d’enseignants, de chercheurs, d’experts et de professionnels. Elle attribue des bourses, finance des projets interuniversités, développe des campus numériques dans les pays du Sud et propose aux étudiants de valider des formations à distance auprès d’universités françaises. Parmi ses dernières réalisations, elle a mis à disposition depuis février 2011, à travers ses campus numériques dans le monde entier, une vaste bibliothèque numérique francophone conçue par Cyberlibris. Avec le concours de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), l’AUF à également mis en place un dispositif de formation des maîtres, l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres. Lancé en 2010, ce programme a l’ambition de s’étendre dans les pays africains où ces formations étaient jusque-là impossibles. Si l’AUF entend consolider le français dans le monde (on estime aujourd’hui que la francophonie représente entre 150 et 250 millions de locuteurs), elle contribue aussi à ralentir la fuite des cerveaux des pays pauvres en permettant aux étudiants de se former chez eux. Si l’initiative est purement institutionnelle, le public peut faire des suggestions à l’AUF sur les priorités du soutien à l’enseignement supérieur en Afrique. par LAURENT LARCHER CONTACTS :

Cécile Auneau, responsable de la communication de l’Agence universitaire de la francophonie, tél.: 01.44.41.18.18, cecile.auneau@auf.org

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.