Starting-Block est une association de jeunes adultes engagés qui organise des actions et des jeux pour éduquer le public à la solidarité. Comment fait-on pour manger dans le noir ? Quelles difficultés y a-t-il à se déplacer en fauteuil roulant ? Comment vivent les habitants des pays les plus pauvres ? Que consomment-ils ? L’association Starting-Block a décidé d’aider chacun à prendre concrètement conscience des difficultés qu’éprouvent certains de nos contemporains, dans nos sociétés ou sous d’autres latitudes. Pour ce faire, ce groupe de jeunes adultes « provocateurs de solidarité » organise des jeux de rôle et des quiz, avec l’objectif de susciter la curiosité du public. Des collégiens, par exemple, vont ainsi se transformer en villageois africains pour prendre part à un jeu de rôle et découvrir des enjeux complexes, comme l’accès à l’eau et l’agriculture…L’association a commencé son activité en 1998 : « Il s’agissait de proposer des animations ludiques et participatives pour aborder avec les adolescents des sujets liés à la citoyenneté et à la solidarité », explique Amélie Nicaise, directrice de la communication pour l’association. « Ensuite, nous avons élargi notre action aux entreprises, aux foyers de jeunes travailleurs et aux demandes les plus diverses. » Les salariés des entreprises peuvent ainsi être conviés à des repas insolites : chacun représente une zone du monde actuel, par exemple l’Afrique subsaharienne ou l’Occident industrialisé. Il est ensuite convié à un dîner où on lui sert des aliments correspondant à son niveau de richesse… « Nous sommes également sensibles au handicap, poursuit Amélie Nicaise. Nous organisons des marches à la canne ou des initiations à la langue des signes, par exemple. » L’objectif de toutes ces actions étant de « construire un monde plus juste, inclusif et solidaire ».par SOPHIE ESPOSITO site : www.starting-block.org

Une idée pour agir

«Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.