" ... Des étudiants aux faibles revenus vont pouvoir acheter des produits de base moins chers.Aurélie, étudiante, se contente souvent de « faire chauffer de l’eau pour (se) préparer du riz, des pâtes ou de la purée » faute de moyens, malgré les inventaires et autres vacations dans les cantines scolaires qu’elle effectue pour arrondir ses fins de mois. Une « routine » lassante qui la fait, de temps à autre, sauter des repas. « Lorsque j’ai appris la création d’une épicerie solidaire étudiante, j’ai d’abord pensé que ce ne serait pas pour moi, mais pour les élèves boursiers », témoigne-t-elle.Or c’est justement pour des élèves comme elle, non boursiers ou bénéficiant des plus bas échelons, qu’a été conçue Agoraé, première épicerie du genre, installée sur le campus de la Doua, à Villeurbanne. Elle est ouverte à ceux qui disposent de moins de 7 € de « reste à vivre » par jour, montant calculé une fois réglées toutes les charges. Trop juste pour s’offrir deux tickets de restaurant universitaire à 3,05 € l’unité. Cogéré par le Crous, le dispositif vient en renfort des aides distribuées au titre du Fonds national d’aide d’urgence, qui bénéficie à 3 000 étudiants parmi les plus précaires de Lyon. ..."

Contact : agorae@gaelis.fr ou Jillian Chazalette au 06.07.48.01.00 ou jillian@gaelis.fr

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

L'équipe

(ré)écouter Une idée pour agir Voir les autres diffusions de l'émission

Colocation solidaire

Les richesses d’une chapelle

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.