L’association Clowns sans frontières intervient depuis 2005 dans les camps de réfugiés karens en Thaïlande. Ce sont des humanitaires d’un nouveau genre. Les Clowns sans frontières se sont donné pour mission de faire rire les déshérités de la planète, en proposant des « spectacles qui s’adressent aux enfants et à l’enfant qui sommeille en chacun », résume le chargé de mission Sébastien Bris. Inspirée de l’initiative d’un artiste catalan, l’association, créée en 1994, intervient dans des centres de détention juvéniles ou des camps de réfugiés dans plus de 16 pays, de la Bosnie à l’Uruguay, des territoires palestiniens à la Thaïlande. Après une première tournée à Rangoun en 2005, Clowns sans frontières s’est intéressée au sort des réfugiés karens. Deuxième minorité ethnique en Birmanie, le peuple karen souffre des conséquences des combats entre la rébellion karen et la junte militaire, qui dure depuis près de cinquante ans. Près de 100 000 personnes ont trouvé refuge en Thaïlande. C’est là que Clowns sans frontières a fait son apparition. Une troupe composée de trois comédiens et d’un musicien bénévoles crée chaque année un spectacle « de bric et de broc » en quatre jours. « Nous racontons des histoires sur la base des gestes, des paroles et des attitudes des populations locales », explique le comédien et metteur en scène Guillaume Grisel. « Des histoires simples où nous associons des chants et des objets du quotidien. » Ainsi les spectateurs ont-ils pu découvrir la saga d’une tong… dotée de pouvoirs magiques. Le spectacle était présenté dans les neuf villages de réfugiés bordant la frontière, au rythme de deux représentations par jour. Ces événements brisent la monotonie de la vie des camps, que les réfugiés n’ont le droit de quitter sous aucun prétexte. Des milliers de spectateurs viennent à chaque représentation se serrer sur des nattes pour assister à l’étonnant spectacle de ces drôles de « blancs ». « C’est un moment en dehors de la réalité, un beau moment où tout le monde rit ensemble, réfugiés et autorités réunies. C’est déjà beaucoup », assure Guillaume Grisel. par Hélène FARGUES Contact : 01.41.02.14.14.ou www.clowns-sans-frontieres-france.org/

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.