En installant une crèche au rez-de-chaussée d’un foyer pour retraités, la ville de Saint-Étienne suscite des échanges intergénérationnels au quotidien. C’est devenu un rituel. Chaque matin, Marie descend les escaliers du logement pour personnes âgées où elle réside depuis trois ans, au cœur du quartier Jacquard, en plein renouveau. La retraitée vient récolter sourires, coucous et mains collées sur la large baie vitrée séparant « Les Hortensias » d’une crèche aménagée au rez-de-chaussée, dans d’anciens logements de fonction du foyer que gère le Centre communal d’action sociale. L’arrivée en octobre des « P’tits matrus » – « les enfants », dans le parler stéphanois – a fait chuter la moyenne d’âge – jusqu’alors de 86 ans – et « apporté beaucoup de joie de vivre », se réjouit Marie, « mamie » pour les bambins. Chacun évolue dans son environnement. Pour la crèche, l’architecte Marie-Martine Fuchs a inventé les espaces nécessaires à l’accueil des petits : zones de repos et de jeux, chambrées… Mais aînés et enfants se retrouvent régulièrement. Au cours du repas de midi, qu’ils peuvent partager, ou lors d’animations, parfois organisées dans les locaux de la crèche. « Les enfants vont naturellement vers les personnes âgées, rapporte Vivianne Giordani-Faure, directrice des lieux. Les résidents y gagnent un contact affectif, les enfants une attention individuelle supplémentaire. » La ville de Saint-Étienne a mis en place une dizaine d’initiatives intergénérationnelles à la rentrée. Ainsi, des élèves de CE2 ont cours une fois par mois dans une maison de retraite, encadrés par les seniors. Mais l’intérêt aux Hortensias, contrairement aux initiatives ponctuelles, est d’avoir « ancré les liens dans la normalité du quotidien », souligne Vivianne Giordani-Faure. « Nous nous côtoyons tous les jours, créant une microsociété. Il y a moins de réticence de la part des enfants qui, d’ordinaire, ont besoin d’un temps d’observation. » La dynamique d’échanges est aussi canalisée lors d’ateliers de décoration, de lecture, de cuisine… « Nous nous sommes vite apprivoisés, tout s’est fait naturellement », assure Marie, qui a reçu un cadeau pour la Fête des grands-mères. Le premier pour cette demoiselle de 81 ans. BÉNÉVENT TOSSERI CONTACT : Les Hortensias, tél. : 04.77.32.38.95.

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.