Ce samedi, 450 libraires participent à l’opération « Une saison en librairie », destinée à soutenir les enseignes indépendantes face à la concurrence toujours accrue des sites de vente en ligne. À l’origine de cette initiative, une légende, celle de saint Georges terrassant le dragon. L’histoire raconte que du sang de la créature surgit un rosier et que sauvée des griffes du dragon, la princesse, en échange d’une rose, offrit un livre à saint Georges. Ce récit écrit par Jacques de Voragine a inspiré une fête catalane, la Sant Jordi, durant laquelle on offre un livre et une rose. En 1995, cette tradition est devenue événement mondial, quand l’Unesco a fait du 23 avril la « Journée mondiale du livre et du droit d’auteur », aujourd’hui célébrée dans 80 pays. En France, les libraires indépendants ont voulu donner une dimension militante à cette manifestation, en rappelant les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Parmi elles, l’essor de l’achat par Internet. « Notre parti pris est de poser un acte de résistance face aux campagnes publicitaires omnipotentes qui encensent la révolution numérique, engendrent une confusion dans l’univers du livre et tentent d’écraser son génie artisanal », explique Marie-Rose Guarniéri, organisatrice de l’opération depuis 1998. Installée dans le 18e arrondissement, la libraire souhaite, par cette initiative, valoriser des lieux qui animent les villes, « ouvrir un dialogue avec le lecteur et faire découvrir un métier » qui, selon elle, dépasse l’acte de vente. « Une librairie est un lieu d’éternité où la mort n’existe pas, où Proust est aussi vivant qu’Emmanuel Carrère. » Pour accompagner l’événement, qui aura lieu samedi, les 450 librairies partenaires – en France et en Belgique – offriront aux lecteurs un petit ouvrage, Une saison en librairie, une manière d’exprimer leur attachement au livre de papier quand l’œuvre littéraire tend, elle aussi, à se dématérialiser. Le recueil regroupe des extraits de chef-d’œuvre français, du Barrage contre le Pacifique, de Duras, à Voyage au bout de la nuit, de Céline. Une invitation à redécouvrir des textes dont l’éclat a dépassé les modes et les époques. par ÉTIENNE BOUCHE

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.