Cet été encore, l’association Vacances et familles propose à des centaines de parents de passer quelques jours loin de chez eux, avec leurs enfants. Pour beaucoup, c’est une première. Pour Vacances et familles, partir en vacances est un droit et non pas un luxe. Cette association coordonne l’organisation de séjours en tourisme vert pour les familles défavorisées, en chapeautant douze associations départementales de départ (dont sept en Île-de-France) et sept associations d’accueil. Les 2 000 bénévoles peuvent donc soit aider au départ, soit s’occuper de l’accueil des familles sur leur lieu de séjour. « Les familles sont accompagnées tout au long du processus. Les bénévoles vont les préparer à partir, en les conseillant par exemple sur les transports ou les questions de santé. Puis d’autres bénévoles, sur place, prendront le relais pour aider les familles durant leur séjour. À leur retour, elles font un bilan avec l’association qui les a aidées à partir », résume décrit Charlotte Pierron, chargée de développement associatif pour Vacances et familles.En 2011, 904 familles défavorisées ont bénéficié de ce programme. « Beaucoup n’étaient jamais parties auparavant, même des adultes », remarque Charlotte Pierron. Les bénéficiaires peuvent partir trois fois. « Ensuite, certains restent en contact avec les bénévoles de leur lieu de vacances. Il y a même des gens qui ont déménagé pour s’y installer ! »Lors de la création de l’association, en 1962, les familles venaient pour la plupart des grandes villes, et se rendaient dans des communes rurales. « Mais les choses ont changé : aujourd’hui, nous avons aussi des familles bénéficiaires qui viennent de communes rurales, et qui vont passer leurs vacances dans un autre coin de province », indique Charlotte Pierron.Pauline Curtet Vacances et familles : www.vacancesetfamilles.frTél. : 01.42.85.39.52.

Une idée pour agir

«Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.