Cinq associations étrangères ont reçu le 10 décembre le prix des droits de l’homme de la République française. « La Croix » présente leurs actions. Aujourd’hui : à Asuncion.

"Aireana, un mot forgé pour moitié de l’espagnol et pour moitié du guarani, les deux langues officielles du Paraguay, signifie : aère-toi, s’il te plaît ! Cette association, qui milite pour la reconnaissance des droits des minorités sexuelles du Paraguay, fait également partie du paysage culturel du pays, car elle y organise tous les ans un festival du cinéma à Asuncion la capitale (depuis 2005), et un autre à Encarnacion (depuis 2009).

Venue à Paris pour y recevoir le prix des droits de l’homme de la République française 2011, Rosa Posa, une de ses fondatrices, explique « avoir décidé, en 2003 avec un groupe de féministes, de créer notre association pour dialoguer avec toutes les autres composantes de la société, en situation d’égalité ». Il s’agit de revendiquer la non-discrimination des homosexuelles dans un pays où une chape de silence et très souvent de honte pèse sur ces femmes.

La demande de tolérance d’Aireana passe par une démarche culturelle. Des ateliers de théâtre et de comédie aident les femmes victimes de violences ou de discrimination à cause de leur orientation sexuelle, à restaurer leur estime d’elle-même et à dédramatiser..."

par NATHALIE LACUBE

contact :www.aireana.org.py

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.