Impulsion classique fait résonner la flûte ou l’accordéon dans des quartiers défavorisés. La musique classique ne doit pas être réservée à un public averti. Elle doit sortir des salles à l’ambiance feutrée et partir à la rencontre de nouveaux auditeurs. Créée en 2008 pour promouvoir des musiciens issus des conservatoires nationaux ou de grands instituts européens, l’association clermontoise Impulsion classique innove constamment. Après avoir créé des spectacles mêlant comédie et instruments, elle organise des concerts dans les halls d’immeubles des quartiers défavorisés. « Nous demandons aux musiciens de préparer des séquences courtes pour appâter les habitants, et un concert un peu plus long à jouer le soir même dans une salle de proximité », expliquent Jacques Audet et Jacky Couix, fondateurs de l’association. La première série de concerts a eu lieu le 28 novembre dans le quartier d’Herbet à Clermont-Ferrand, avec pour interprète le Duo des Puys composé de Yoann Couix, fils de Jacky, à la flûte et Pierre Cussac à l’accordéon. « Le duo a joué trois concerts dans trois immeubles, entre 18 heures et 19 h 30. À chaque fois, il y avait un peu plus de monde. Des jeunes, des femmes au foyer, des papas avec leurs enfants, des personnes âgées… Les habitants ont sorti des chaises pour être plus à l’aise, c’était très convivial ! » racontent Jacques Audet et Jacky Couix. La manifestation avait été préparée par la maison de quartier Copernic, très impliquée dans la vie sociale d’Herbet. C’est là qu’a eu lieu le dernier concert, suivi d’un buffet financé par la municipalité, mitonné par quelques femmes du quartier. « Pour les remercier, l’association leur a offert une place pour un concert que nous donnions au Zénith, raconte Yoann Couix. Elles ont trouvé la musique classique très relaxante… » L’association espère étendre son activité à d’autres villes. par Géraldine Houot Contact : www.impulsionclassique.fr

En partenariat avec La croix

La croix
La croix © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.