Des prothèses, béquilles et fauteuils récupérés dans l’est de la France sont envoyés dans la région de Saint-Louis, où la poliomyélite n’a pas encore été éradiquée. C’est à la suite d’un voyage au Sénégal que Christian Maeder, président de l’association « En avant roule », a décidé d’agir pour les handicapés sénégalais. Il y a dix ans, alors qu’il se rendait sur l’île de Gorée avec son épouse, cet Alsacien a fait la rencontre d’Abdoulaye, un enfant aux jambes paralysées par la poliomyélite. Faute de fauteuil roulant, il était obligé de ramper au sol pour se mouvoir. Christian Maeder lui a alors fait parvenir son ancien fauteuil, étant lui-même devenu tétraplégique à la suite d’un accident dans une gravière. En 2001, il met en place un système de collecte de prothèses, de béquilles et de fauteuils roulants. La dizaine de bénévoles que compte l’association fait le tour des maisons orthopédiques, maisons de retraites et hôpitaux de l’est de la France pour récupérer le matériel usagé. En tout, plus de 800 fauteuils ont été acheminés en dix ans. Le matériel est particulièrement destiné à des villages de la brousse, dans un rayon de 200 km autour de la ville de Saint-Louis. Les campagnes de vaccination contre la poliomyélite n’atteignent pas toujours les campagnes : de nombreux jeunes entre 15 et 25 ans souffrent donc des séquelles de la maladie. Et le système de santé reste inaccessible pour beaucoup, en raison de son coût élevé. « Là-bas, les gens n’ont pas les moyens de s’acheter un fauteuil à 1 500 € », résume Christian Maeder. En outre, à Saint-Louis, mer, sel et sable entraînent une dégradation rapide du matériel. Les besoins sont donc importants. Il y a un an, Christian Maeder a décidé de financer des interventions chirurgicales pour les enfants souffrant de « pieds bots », plus connus sous le terme de « pieds inversés ». « Il s’agit d’une intervention sur les tendons qui permet aux enfants de pouvoir marcher en un mois », explique-t-il. Onze enfants ont bénéficié l’année dernière de ce type d’opération, pour un coût de l’ordre de 300 €. Toutes ont été pratiquées par un chirurgien sénégalais, à Saint-Louis. par Hélène Fargues Contact : « En avant roule », 03.89.52.76.78.

Une idée pour agir

« Mettre en avant des projets, des initiatives qui changent le quotidien … en mieux ! »

En partenariat avec La Croix

La croix
La croix © Radio France

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.