Ce jour-là, le petit garçon passe la soirée chez ses grands-parents maternels qui possèdent un téléviseur, contrairement à ses parents musiciens. Une chance unique pour ce fan de Tintin de découvrir en cachette et en direct, à quatre heures du matin, le premier pas de l’astronaute Neil Armstrong sur la Lune.

Le 21 juillet 1969, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, des hommes marchent sur la Lune
Le 21 juillet 1969, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, des hommes marchent sur la Lune © Getty / NASA

J’ai le souvenir d’images un peu floues, comme un ballet improvisé sur la Lune.

La mission Apollo 11, à bord de la fusée Saturn V lancée le 16 juillet 1969, était composée du commandant Neil Armstrong, du pilote du module de commande Michael Collins et du pilote du module lunaire Edwin "Buzz" Aldrin.

Une maison envahie de musique du matin au soir

Pierre Cox grandit dans une famille de musicien·ne·s classiques, dans un petit appartement de 30 mètres carrés près de la place de l’Étoile, à Paris, inondé de musique, de partitions…. et de musicien·ne·s de passage. Il apprend à déchiffrer les notes en regardant jouer son père, Harry Cox, pianiste et compositeur. Tous les soirs, c’est le même rituel à la maison : un quatre mains au piano joué par ses parents. Parfois, Pierre accompagne son père. Du Haydn, du Bach, du Brahms, comme ce premier intermezzo de l’Opus 117

J’ai une relation très particulière avec ce compositeur, et cette pièce en particulier, a joué un rôle essentiel dans ma vie. J’en ai compris la raison bien plus tard, lorsque ma mère m’a raconté qu’à l’époque de sa grossesse – elle était enceinte de ma sœur et moi –, mon père étudiait ce morceau et le jouait en permanence.

Tante Nadia

Pierre Cox se sent particulièrement proche de Nadia Boulanger, qu'enfant, il appelait « Tante Nadia ». Son père était en effet élève de la grande pianiste, compositrice et pédagogue, elle-même amie des plus célèbres musicien·ne·s du début du XXème siècle, parmi lesquel·le·s Igor Stravinsky.

Elle nous adorait ma sœur jumelle et moi. Une année, pour Noël, elle m’a offert une partition de Debussy !  Je me souviens de son appartement rue Ballu, [à Paris], où régnait une atmosphère extraordinaire. Elle trônait au milieu de ses nombreux élèves qui s’entassaient dans son salon, surchargé de livres, de partitions et de souvenirs. En lisant plus tard, j’ai réalisé qu'elle était une sommité !

De Pierre Lena à l'Acatama

Pierre Cox rencontre le grand astrophysicien Pierre Lena à l’université, qui le décide à prendre cette voie.  Quitter les espaces clos et obscurs pour s'orienter vers des immensités baignées de lumière.

J’étais curieux de plein de choses à la fois. Mon père a tout fait pour que je ne devienne pas musicien. Une vie trop dure selon lui. Mon souhait : rentrer dans un domaine où l'on pouvait être critiqué et critiquer à son tour. Où l'on pouvait discuter, comme [c'est le cas] dans les sciences. Ce qui était quasiment impossible dans le milieu dans lequel j’avais grandi. »

En 2013, Pierre Cox devient directeur de l’ALMA (Atacama Large Millimeter/Submillimiter Array, appelé en français Grand réseau d'antennes millimétrique/submillimétrique de l'Atacama), le plus grand radiotélescope terrestre, dans le désert de l’Atacama, au nord du Chili. Il est chargé d’explorer les univers froids : des régions où se forment les étoiles de notre voie lactée et dans les galaxies. Un exploit technologique avec 66 antennes géantes posées sur le plateau andin à 5200 mètres d’altitude. Pierre Cox accompagnera le déploiement et la mise en opération d’ALMA jusqu’en 2018 : « une complexité technique et humaine extraordinaire ».

[Les observations qui m’ont particulièrement marqué ?] Celle de la matière tournant autour des étoiles. Une première image bouleversante de l’Univers. Un disque allongé cerné d’un ensemble de structures, et l’émission de la poussière stellaire. La découverte de la complexité d’un système planétaire en formation et de la diversité incroyable des étoiles.

Aujourd’hui, Pierre Cox travaille à l’Institut astrophysique de Paris (IAP) sur l’origine et l’évolution des galaxies.

Galerie

Pierre Cox, dans le désert de l'Acatama, fait face à un renard
Pierre Cox, dans le désert de l'Acatama, fait face à un renard / Thais Mandiola / ALMA (ESO/NAOJ/NRAO)
Vue sur le lac du Général Carrera, le plus grand lac de l'Amérique du Sud après le lac Titicaca
Vue sur le lac du Général Carrera, le plus grand lac de l'Amérique du Sud après le lac Titicaca / Pierre Cox
C'est dans le désert de l'Acatama, au Chili, que se trouve le radiotélescope ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)
C'est dans le désert de l'Acatama, au Chili, que se trouve le radiotélescope ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) / Pierre Cox
C'est dans le nord du Chili, au milieu du désert de l'Acatama qu'ALMA a été inauguré en 2013
C'est dans le nord du Chili, au milieu du désert de l'Acatama qu'ALMA a été inauguré en 2013 / Pierre Cox
Caves de marbre non loin du lac du Général Carrera, en Patagonie
Caves de marbre non loin du lac du Général Carrera, en Patagonie / Pierre Cox

La programmation musicale du jour

  • David Bowie, "Space Oddity", 1969
  • Dinu Lipatti, Jean-Sébastien Bach, Partita n° 1 pour clavier en Si bémol majeur BWV 825. Première partie (Praeludium)
  • Delgres, "Lanme La", 2019

Le générique de l'émission

Isabelle Pierre, "Le temps est bon" (1971), remixé par Degiheugi, 2012

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.