Une journée particulière, c’est un jour pas comme les autres, inoubliable. Pour Valérie Zenatti, c’est un jour où sa vie a rencontré l’histoire, avec un grand H. Le 16 janvier 1991

Valérie Zenatti, écrivain et scénariste
Valérie Zenatti, écrivain et scénariste © Radio France / Rebecca Denantes

Valérie Zenatti est écrivain (prix du Livre Inter en 2015), traductrice et scénariste. Et sa journée particulière à elle, c'est la nuit du 16 au 17 janvier 1991.Nous sommes au début de la guerre du Golfe, le premier jour de l’opération "Tempête du désert". L’ultimatum donné à Saddam Hussein de retirer ses troupes du Koweït avait pris fin la veille.

En 1991, Valérie Zenatti a 21 ans, elle vit en Israël, à Jérusalem. Cette guerre n'est une surprise pour personne là-bas, tout le monde la sait imminente. Chacun a en tête le discours violemment anti-israélien de Saddam Hussein d’avril 1990 où il menaçait de détruire l’état hébreu avec ses armes chimiques. Il y a une urgence à vivre.

Cette nuit du 16 au 17 janvier a été une nuit folle avec masque à gaz et atropine à portée de main. Ici, en Occident nous sommes rivés à nos écrans de télévision. CNN nous fait vivre la guerre en direct. Frappes chirurgicales, dommages collatéraux. On ne voit rien. C’est une guerre invisible, on parle de guerre propre.

Pour aller + loin :

Les livres de Valérie Zenatti :

Et aussi :

Vous avez pu entendre :

  • Come as you are, Nirvana (1991)
  • Désenchantée, Mylène Farmer (1991)
  • I'm not running away, Feist (Polydor, 2017)
  • Adieu créature, Serge Gainsbourg (1959)
Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.