Ce jour d'été, un an après la Libération, l'adolescent, futur dessinateur de génie au succès mondial, tombe amoureux fou de l'océan et du vent. Il vient de traverser la France d'Est en Ouest depuis son Alsace natale, pour assister au mariage de sa soeur à Fermanville dans le Cotentin.

Image tirée du livre "Far Out Isn’t Far Enough"
Image tirée du livre "Far Out Isn’t Far Enough" © Tomi Ungerer, Diogenes Verlag

Inclassable, génial, irascible et fantasque, tel est Tomi Ungerer, auteur, illustrateur, dessinateur, affichiste. Un artiste total. Sa vie mouvementée a nourri toute son oeuvre. 

L’enfance alsacienne

Il a 8 ans, lorsque les Allemands annexent l’Alsace en 1940. Interdiction de parler français, l’allemand devient obligatoire. Cinq ans plus tard, la Libération apporte aussi son lot d’humiliations : à l’école, on punit ceux qui osent s’exprimer en allemand ou alsacien. « On a été traités comme des collabos par les professeurs ». 

« La découverte de la mer et de la ligne d’horizon ça été ma Libération à moi. Depuis j’ai toujours eu besoin de la mer et je ne l’ai pas quittée ».

A la découverte du Nouveau Monde

Après une virée sur un cargo norvégien jusqu’en Islande, Tomi Ungerer débarque à New-York en 1951. La Grosse Pomme le fascine : « un pot au feu », une « paëlla » où se mêlent les populations des quatre coins du globe. Il y travaille dur, connaît ses premiers succès littéraires : des livres pour la jeunesse mais aussi des ouvrages érotiques. L’Amérique puritaine et maccarthyste apprécie peu : « ça tournait au vinaigre, on me traitait de pornographe » se souvient le dessinateur dénué de tabous. Surveillé, ses livres mis à l’index, Ungerer quitte à regret sa maison de Long Island  et part en Nouvelle Ecosse dans le Grand Nord,  Canadien, « l’endroit le plus fruste de la Terre »,  pour y élever et y tuer le cochon. 

« Je suis un agent provocateur »

Les villes portuaires, Ungerer les adore. A Hambourg, il a fréquenté,  écouté et dessiné les prostituées SM de la Herbertstrasse,  « une rue de femmes libres ». Depuis 45 ans, l'écrivain s'est posé en Irlande, à l’extrême pointe de l’Europe de l’Ouest, toujours face à l’Océan, face à la ligne d’horizon, chahuté par les vents. 

Pour aller + loin : 

Le site de Tomi Ungerer (en anglais) c'est ici 

Parmi les livres de Tomi Ungerer à l'Ecole des Loisirs : 

  • Ni oui ni non. réponses philosophiques à 100 questions d'enfants (paru en mars 2018) 
  • A la guerre comme à la Guerre, dessins et souvenirs d'enfance (réédité en mars 2018) 
  • Les trois brigands (1ère parution en 1968, dernière édition en 2017)
  • Nos années Boucherie (1987) 

Mais aussi : 

  • Tomi Ungerer (chez Delpire, collection Poche Illustrateur, 2017) 
  • Tomi Ungerer forever ( les Arènes, mars 2018) 
  • Erotoscope, avec une préface de Michel Houellebecq (chez Taschen, 2001)
  • L'Alsace côté coeur, (Editions Nuée Bleue, 2004) 
  • Tomi Ungerer, une biographie du dessinateur par Thérèse Willer, conservatrice du Musée Tomi Ungrer à Strasbourg (Ecole des Loisirs, 2008)

A voir

Les trois brigands, un dessin animé de Hayo Freitag (2007) 

A visiter

Le Musée Tomi Ungerer à Strasbourg, c'est ici

Les chansons entendues dans l'émission dans l'ordre de diffusion

  • Caldonia, Louis Jordan/Divers (1946)
  • Je suis inadaptée, Brigitte Fontaine (1968)
  • Sunsetz, Cigarettes After Sex (2017)
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.