Venu enseigner la génétique des textes à l'université de Tel Aviv, Pierre-Marc de Biasi participe ce jour-là, avec ses étudiants, à la manifestation pour la paix dans la capitale israélienne. Le Premier ministre Yitzhak Rabin y prononce un discours sur la réconciliation israélo-palestinienne en cours. Quand soudain...

Le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (à droite) et le ministre des Affaires étrangères Shimon Peres saluent une foule d'Israéliens rassemblés pour le "Oui à la paix", à Tel Aviv le 4 novembre 1995. Le soir même, Yitzhak Rabin était assassiné.
Le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (à droite) et le ministre des Affaires étrangères Shimon Peres saluent une foule d'Israéliens rassemblés pour le "Oui à la paix", à Tel Aviv le 4 novembre 1995. Le soir même, Yitzhak Rabin était assassiné. © AFP / SVEN NACKSTRAND

Pierre Marc de Biasi  est directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la génétique des textes, plasticien et grand spécialiste de Flaubert. Ce soir du 4 novembre 1995, il est parmi la foule  - plus de 100 000 personnes - rassemblée sur la place des rois d'Israël. La première grande manifestation pour la paix depuis les accords d’Oslo.  

A 21h30, trois coups de feu éclatent. Le Premier ministre Yitzhak Rabin, ancien chef état-major des armées, héros de la guerre des Six jours, ex-Ministre de la défense, et l'un des militaires les plus prestigieux d’Israël tombe sous les balles d'Ygal Amir, un fanatique, d’extrême-droite qui déclare avoir agi sur ordre de Dieu.  Aucun remords. Aucune excuse. Dans les minutes précédant son assassinat, Rabin avait prononcé un discours de paix célébrant les Accords d'Oslo signés un mois auparavant, un premier pas concret vers la réconciliation entre Israéliens et Palestiniens. Depuis plusieurs mois, Yitzhak Rabin était la cible d’attaques personnelles de la part du Likoud, qui percevait les accords de paix débutés en 1993 comme un renoncement aux territoires occupés palestiniens. 

En décembre 1995, Pierre-Marc de Biasi quitte Israël et débarque dans une France en grève. Les plus importantes grèves depuis mai 1968.  Elles ont lieu dans les transports, mais aussi à la Poste, France Telecom, EDF/GDF,  dans l'Education nationale.  Le mouvement de protestation a débuté la dernière semaine de novembre à l'annonce du plan Juppé sur les réformes des retraites et de la Sécurité Sociale. 

Cette année-là, l'UNESCO fête son cinquantième anniversaire. A cette occasion, le siège parisien de l'organisation présente les oeuvres du plasticien Pierre-Marc de Biasi lors d'une exposition intitulée "Matière et mémoire : les indéchiffrables"

Le 30 mars 1995. le président Mitterrand inaugure le bâtiment de la nouvelle Bibliothèque nationale française (BNF), situé sur les quais de Seine dans le treizième arrondissement. Pierre Marc de Biasi est sollicité pour donner son avis d’expert sur la conservation des manuscrits avant leur déménagement.

A lire

De Pierre-Marc de Biasi :  L'Oeuvre comme processus (co-écrit avec Anne Herschberg Pierrot, CNRS Editions 2017) ; Génétique des textes (Biblis CNRS, 2011) ; Gustave Flaubert, une manière spéciale de vivre (Livre de Poche) ; La saga  du papier (Gallimard Découvertes, 2002) ; 

La Question de Palestine, tome 5, 1982-2001, la paix impossible de Henry Laurens, (Fayard, 2015)

Le site de Pierre-Marc de Biasi où vous retrouverez toute son actualité

Et pour les amoureux de Gustave Flaubert : une plongée dans ses 4450 lettres numérisées par le Centre Flaubert

A voir : 

Le film d'Amos Gitaï, mêlant fiction et archives et dont vous avez pu entendre deux extraits : Le dernier jour d'Yitzhak Rabin

A Ecouter : 

  • Karmacoma, de Massive Attack, (1994)
  • Matter of time, Sharon Jones/The Dap Kings/Saun&Starr/The Dap Kings  (2017)
  • Paris, Yael NAIM, Année (2007)

Les références du générique de l'émission de Zoé Varier : Le Temps est bon d’Isabelle Pierre remixé par Degiheug

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.