Ce jour-là, le sociologue et passionné de foot, Stéphane Beaud ne croyait pas à la victoire des Bleus. Pourtant l’équipe de France allait gagner pour la première fois une coupe du monde de football. Extase historique. Communion nationale. On célébrait la France black blanc beur.

Rassemblement festif sur les Champs Elysées après la victoire des Bleus lors de la Coupe du Monde
Rassemblement festif sur les Champs Elysées après la victoire des Bleus lors de la Coupe du Monde © AFP / Jack Guez

"Zinedine Zidane Président des Français d’un soir"

J’ai eu une enfance très foot. Mon père était un grand amateur. Avec mon frère, en sortant de l’école, on balançait les cartables à la maison, et on allait jouer. On était tous les deux milieu de terrain

Plus tard, Stéphane Beaud laisse de côté le foot et entame des études de sociologie. 

A l’été 1998, avec la Coupe du Monde, la fièvre du foot le rattrape. Ce jour de finale, il n’y croyait pas trop à cette déculottée des joueurs mythiques de l’équipe brésilienne face aux Bleus. L’entraîneur, Aimé Jacquet, s’était fait conspuer par l_’Equipe_dès les premiers matchs. Un climat délétère. Et puis il y a eu ces deux magnifiques buts de la tête de Zinedine Zidane. L’espoir renaît. Et l’ultime but d’Emmanuel Petit qui clôt le match. Bilan : 3-0

Une victoire inespérée qui fait descendre la France entière dans les rues. Un million de personnes sur les Champs-Elysées, une effervescence collective. Ce 12 juillet voit la naissance du slogan "Black-blanc-beur", le fol espoir de pouvoir vivre tous ensemble. « De mon point de vue, c’était une réalité qui ne faisait que confirmer ce que j’avais observé sur le terrain et que je connaissais déjà. L’intégration qui se faisait. Les livres de l'historien Gérard Noiriel l’avaient démontrée »

Une euphorie, un bonheur collectifs liés aussi selon Stéphane Beaud au contexte général de la période : « En 1998, la France connaît une forte période de croissance économique, l’avenir s’éclaircit. 300000 emplois-jeunes sont créés. Un avenir collectif semble se dessiner. »

On en a parlé : 

Les livres de Stéphane Beaud

La playlist de l'émission : 

  • I Will Survive, Gloria Gaynor (1978) 
  • Eric Cantona, Raymond Bizarre (2005) 
  • Gallipoli, Beirut (2018) 

Les références du générique de l'émission : Le Temps est bon d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.