En 2020, le contre-ténor Philippe Jaroussky fête ses 20 ans de carrière. Il raconte au micro de Zoé Varier comment tout a commencé, le 3 février 2020, au théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines où il interprète pour la première fois un grand rôle dans un opéra professionnel. Retour sur un parcours lyrique, riche et dense.

Le chanteur lyrique contre-ténor Philippe Jaroussky a choisi le 3 février 2000 pour sa « Journée particulière » au micro de Zoé Varier
Le chanteur lyrique contre-ténor Philippe Jaroussky a choisi le 3 février 2000 pour sa « Journée particulière » au micro de Zoé Varier © Parlophone Records Ltd

En 2004, il reçoit la Victoire de la musique classique dans la catégorie "Révélation artiste lyrique", puis, en 2007, une nouvelle récompense dans la catégorie "Artiste lyrique de l'année", qu'il remportera de nouveau trois ans plus tard. Après 20 ans de carrière, c'est incontestable : Philippe Jaroussky fait partie des noms qui comptent dans le paysage de la musique classique et baroque de notre époque. Contre-ténor à la voix d'ange, il se produit aujourd'hui dans le monde entier et ses performances dans les plus grands rôles du répertoire sont acclamées par la presse et le public.

Un "bébé" dans le rôle de Néron.

Le 3 février 2000, Philippe Jaroussky tient le premier rôle masculin dans un opéra professionnel pour la première fois de sa carrière. C'est le rôle de Néron dans Le Couronnement de Popée de Claudio Monteverdi, sous la direction de Jean-Claude Magloire. Il est alors âgé de 21 ans seulement, est encore étudiant au Conservatoire de Paris et pratique le chant lyrique depuis deux ans seulement. Le pari est risqué, mais Jean-Claude Magloire a confiance en lui et lance ainsi la carrière du chanteur débutant. Sur France 2 qui consacre un reportage à cette mise en scène, Ève Ruggieri présente Philippe Jaroussky comme un "bébé".

Le metteur en scène de l'opéra avait dit à Jean-Claude Magloire, à l'époque, que je ne savais pas mettre un pied devant l'autre. Et Jean-Claude avait répondu : « Ne t'inquiète pas. Le petit, il va apprendre. »

Pour aller plus loin

Retrouver toutes les actualités de Philippe Jaroussky (sorties, concerts, etc.) sur son site officiel

La programmation musicale du jour

  • Philippe Jaroussky (avec Matthieu Chédid), "Cet air"
  • Antonio Vivaldi : « Filiae maestae Jerusalem » RV 638 [II.Sileant Zephyri], Ph.Jaroussky / Ensemble Artaserse
  • Gabriel Fauré : Cinq mélodies dites "Venise", Op. 58 : II. En sourdine, Philippe Jaroussky / Jérôme Ducros

Et des extraits de :

  • Claudio Monteverdi : « L'incoronazione di Poppea » SV 308 [Pur ti miro, pur ti godo] Nuria Rial & Philippe Jaroussky / L' Arpeggiata / Christina Pluhar
  • Images, "Les Démons de minuit"
  • Niccolò Paganini : Caprice Op.1, No.5 in A minor, Itzhak Perlman
  • Antonio Vivaldi : Giustino (Anastasio) - RV.717 "Vedro con mio diletto", Philippe Jaroussky / Ensemble Matheus / Jean-Christophe Spinosi
  • Georg Friedrich Haendel : « Ariodante » [Scherza infida], Cecilia Bartoli / Christof Loy
  • Charles Gounod : « Ave Maria », Alessandro Moreschi (1904)
  • Daft Punk, "One more time"
  • Ella Fitzgerald & Louis Armstrong, "Dream a little dream of me"

Le générique de l'émission

Isabelle Pierre, "Le temps est bon" (1971), remixé par Degiheugi, 2012

Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.