Ce jour-là, cinq millions de personnes ont manifesté dans 600 villes du monde entier pour protester contre une intervention américaine imminente. Dix jours auparavant, Colin Powell, le secrétaire d'Etat américain brandissait de fausses preuves devant l'Assemblée générale des Nations Unies pour justifier la guerre.

Marche contre la guerre en Irak le 15 février 2003 à Londres.
Marche contre la guerre en Irak le 15 février 2003 à Londres. © Getty / John Li

L’appel à manifester le 15 février 2003 a été lancé quelques jours plus tôt à Florence où s'est tenu  le premier forum social européen. Le New York Times qualifia à l'époque de deuxième " superpuissance " ce mouvement pacifiste et mondialisé, le journal La Croix titrait sur le « Raz-de-marée humain contre la guerre"' et " les manifestants [qui] veulent stopper la Busherie",  et l’Humanité parlait « d’une déferlante parisienne ». 

Ce jour-là  le cinéaste franco-irakien Abbas Fahdel filme dans les rues de Paris le rassemblement d'environ 250 000 personnes. Quelques mois plus tôt il était à Bagdad pour filmer la vie des Irakiens, notamment les membres de sa famille, avant l'invasion américaine, le 20 mars 2003.  Il y retournera après cette date pour filmer la vie quotidienne sous l'occupation. 

En 2016, sortait sur les écrans sa formidable fresque documentaire Homeland. Irak année zéro, saluée par la critique et le public. Il donnait un visage aux civils irakiens, grands absents des conflits qui ravagent leur pays depuis 1980 (la guerre Iran/Irak, les bombardements américains de la première guerre du Golfe sur Bagdad et l'embargo commercial et alimentaire de 12 ans qui s'ensuivit....)

Perché sur un lampadaire, un manifestant agite un drapeau irakien lors d'un rassemblement condamnant l'action militaire contre l'Irak menée par les forces de la coalition (place de la Concorde à Paris, le 20 mars 2003)
Perché sur un lampadaire, un manifestant agite un drapeau irakien lors d'un rassemblement condamnant l'action militaire contre l'Irak menée par les forces de la coalition (place de la Concorde à Paris, le 20 mars 2003) © Getty / Pascal Le Segretain

Références

A voir

Homeland. Irak année zéro (documentaire en deux parties : avant la chute ; après la chute) le splendide documentaire d'Abbas Fahdel sur la vie des Irakiens avant et après l'invasion américaine. Sorti sur les écrans français en 2016, et disponible en DVD. 

Le festival cinéma et droits humains d'Amnesty International, parrainé cette année par Abbas Fahdel, qui se tient actuellement à Paris au cinéma Le Reflet Médicis jusqu'au dimanche 12 novembre 2017. Dernier film de la sélection ce soir à 20h30 : Makala, d'Emmanuel Gras.

A écouter

  • Seven Nation Army, The White Stripes (2003)
  • Notre époque, Tarmac/Gaetan ROUSSEL (2003)
  • Soothing, Laura Marling (2017) 

Les références du générique de l'émission de Zoé Varier : « Le Temps est bon » d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.