Ce jour-là, tard dans la soirée, la grand reporter reçoit un coup de fil du patron de l'agence Capa, Hervé Chabalier. Une brèche a été ouverte dans le mur qui sépare la ville allemande en deux depuis 28 ans. 5 équipes de l'émission phare de Canal+, "24 heures", s'envolent pour Berlin pour couvrir l'événement.

Les Berlinois de l'Ouest se pressent devant le mur de Berlin au début du 11 novembre 1989, en regardant les gardes-frontières est-allemands démolir une partie du mur pour ouvrir un nouveau point de passage entre Berlin-Est et Berlin-Ouest
Les Berlinois de l'Ouest se pressent devant le mur de Berlin au début du 11 novembre 1989, en regardant les gardes-frontières est-allemands démolir une partie du mur pour ouvrir un nouveau point de passage entre Berlin-Est et Berlin-Ouest © AFP / Gérard Malie

Marie Monique Robin a reçu le prix Albert Londres en 1995 pour son enquête sur le trafic d’organe en Amérique latine. Elle est aussi l'auteure en 2008 du best-seller traduit en 22 langues, et du documentaire le plus piraté au monde, « Le monde selon Monsanto ».  Neuf ans plus tard, la journaliste enfonce le clou avec un nouveau livre « le Roundup face à ses juges » et un film diffusé sur Arte, poursuivant son enquête au long cours sur les ravages du glyphosate, le pesticide le plus utilisé du monde. 

A Berlin 28 ans plus tôt

Marie-Monique Robin débarque dans un Berlin euphorique. La veille, le jeudi 9 novembre en début de soirée, l'annonce du porte-parole du gouvernement de RDA, Günter Chabowski, autorisant les voyages à l'étranger pour tous les allemands de l'Est, a mis le feu aux poudres. A la question d'un journaliste lui demandant quand cette nouvelle réglementation prendrait effet, le porte-parole, répond, décontenancé : "immédiatement". 

Les Berlinois se précipitent vers les checkpoints et commencent à démolir le mur à coups de pioche. Depuis le début de l’année 1989, 100 000 allemands de l’Est ont pris la clef des champs et se sont enfuis de RDA. La reporter française obtient l'autorisation - impensable deux jours auparavant - de suivre et de filmer durant toute une journée un Vopo, l'un de ces policiers est-allemands chargés de surveiller le mur et d'empêcher les passages de l'Est à l'Ouest. 

Des images reprises par les télévisions du monde entier. 

Célébration sur le mur de Berlin dans la nuit du 11 novembre 1989, deux jours après la chute du mur…
Célébration sur le mur de Berlin dans la nuit du 11 novembre 1989, deux jours après la chute du mur… © AFP / DPA
Un morceau du mur de Berlin est enlevé, en décembre 1989. A l'arrière plan, la porte de Brandebourg.
Un morceau du mur de Berlin est enlevé, en décembre 1989. A l'arrière plan, la porte de Brandebourg. © AFP / Eberhard Klöppel / dpa-Zentralbild / DPA

Reportages à Cuba

En 1989, Marie-Monique Robin se rend aussi à plusieurs reprises à Cuba, toujours pour l'agence Capa. Contrairement au bloc de l'Est, la grande île des Caraïbes maintient son cap socialiste sous la férule de Fidel Castro. La journaliste y filme notamment les "sidatoriums",  où sont regroupés et reclus les séropositifs, comme les soldats cubains de retour d'Angola. 

Sidatorium : un établissement médical le plus souvent associé au traitement du VIH, photographié en juin 1989 à La Havane (Cuba)
Sidatorium : un établissement médical le plus souvent associé au traitement du VIH, photographié en juin 1989 à La Havane (Cuba) © Getty / Raphael GAILLARDE

A lire : 

Pour en savoir plus sur la chute du mur de Berlin

A voir ou à revoir  : 

Sur le Web

A écouter

  • Love shack, B-52'S 
  • Bang bang, Joe Cuba Sextet
  • Tout va bien, Ezechiel Pailhes

Les références du générique de l'émission de Zoé Varier : « Le Temps est bon » d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.