Ce jour-là, l'Etat met fin à son monopole sur la radio. Une promesse du socialiste François Mitterrand élu président de la République six mois auparavant. David Lescot a dix ans et découvre que les grands du collège participent à Radio Mouvance, une des radios libres nées dans l'effervescence des années 70.

Jack Lang, alors ministre de la Culture, interviewé au sujet des radios libres dans le studio de la radio libre Radio Tomate, le 30 septembre 1981, à Paris
Jack Lang, alors ministre de la Culture, interviewé au sujet des radios libres dans le studio de la radio libre Radio Tomate, le 30 septembre 1981, à Paris © AFP / Martin

David Lescot, auteur, metteur en scène et musicien talentueux et couvert de prix  - en 2008, le grand prix de Littérature dramatique, en 2009, le Molière de la révélation théâtrale, et en 2015 le prix de la SACD - aime avant tout interroger l'Histoire et l'intime. Il a écrit et mit en scène des textes sur la Commune, l’Occupation, la chaîne de Ponzi (système spéculatif utilisé par l’escroc Bernard Madoff)  l’Europe, ou encore le dérèglement climatique. Il a aussi questionné son identité à travers le récit de deux enfants, Paul et Wlodka, grandis dans le ghetto de Varsovie

L'été, le jeune David partait en colonie de vacances mais pas n’importe lesquelles. Celles de la Commission centrale de l’enfance. Une association créée  par des juifs communistes français après la Libération de Paris, pour s’occuper des enfants des déportés et fusillés. Le dramaturge la décrit ainsi dans sa pièce parue en 2008 chez Actes Sud : « Plus fort qu’une confrérie, plus ramifié qu’une secte, plus puissant qu’une amicale, qu’une officine, qu’un lobby, qu’une congrégation, qu’une église, c’était à la vie, à la mort »

En 1981, la libération des ondes a provoqué une explosion des nouvelles stations. La bande FM  était totalement engorgée, les radios se brouillaient les unes les autres.  Dans son nouveau spectacle, "Les Ondes magnétiques", David Lescot utilise cette épopée des radios libres comme une parabole pour interroger et documenter une époque. Et cette longue énumération des premières mesures de François Mitterrand en dit plus long que n’importe quel discours. Mais l'euphorie des premiers temps du mandat du président socialiste est vite chassée par le tournant de la rigueur en 1983 : la fin du rêve et la déception. Le joyeux bordel des radios libres s’est alors tu quand les fréquences ont été contrôlées par ceux qui ont eu le droit d’avoir recours à la publicité. La victoire de la radio fric sur la radio libre. 

Jeu concours 

Chers auditeurs, nous vous proposons un nouveau jeu concours Envoyez-nous vos réponses sur cartes postales au 116 avenue du Président Kennedy  c’est encore comme ça que l’on faisait encore en 1981. Question : Dans la chanson «  Champagne de Jacques Higelin » quels sont les indices de la conversion de la gauche française  à l’économie de marché. »

Pour aller + loin : 

Pour tout savoir sur la Compagnie du Kaïros de David Lescot

A lire : 

Les pièces de théâtre de David Lescot sont éditées chez Actes Sud : Les ondes magnétiques ; Le système de Ponzi ; La commission centrale de l'enfance ; Master ; Les glaciers grondants, suivi de Le plus près possible. 

Et aussi, chez Gallimard : Ceux qui restent, Entretiens avec Wlodka Blit-Robertson et Paul Felenbok ; une adaptation théâtrale en a été faite au théâtre Dejazet à Paris à la fin de l'année 2017 

A voir les différentes mises en scènes de David Lescot : 

  • A partir du 23 mai jusqu'au 1er juillet 2018, au Théâtre du Vieux Colombier/Comédie Française : Les Ondes Magnétiques
  • J'ai trop peur: les 22, 25, 29 mai et les 1er, 19, 26 juin à 15h : représentations dans les écoles primaires parisiennes ; les 4, 5, 6 juin au Sarbacane Théâtre de Pontarlier ; les 7, 8 juin au Trait d'Union de Neufchâteau
  • Lecture de Mon Fric avec des comédiens américains : le 5 juin à 14h au New Ohio Theater de New York
  • Portrait de Ludmilla en Nina Simone : du 6 au 10 juillet 2018 à 23h à la Manufacture à Avignon

La playlist de l'émission dans l'ordre de diffusion

  • Vertige de l'amour, Alain Bashung (1981)
  • What's chasing you, Marlon Williams, (2018)
  • Champagne, Jacques Higelin, (1979)

Les références du générique de l'émission :  « Le Temps est bon » d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.