Le 24 octobre 1985 est le premier jour de stage de la jeune orthophoniste Sylvie Chokron dans le service de la neuropsychologue Blanche Ducarne, pionnière de l'Ecole de la Salpêtrière spécialisée dans la rééducation de l'aphasie. Un stage qui va changer sa vie…

Représentation du réseau neuronal qui parcourt le cerveau humain
Représentation du réseau neuronal qui parcourt le cerveau humain © Getty / Science Photo Library - PASIEKA

Cette émission a été diffusée une première fois le 26 novembre 2017. 

En 1985, la neuropsychologue Blanche Ducarne,rééduque les grands accidentés cérébraux qui ont perdu la parole ou la vue. Elle instaure un rapport de totale confiance avec ses patients. Empathie est son maître mot, prenant en compte la souffrance et l'angoisse de chacun face au handicap à surmonter. La jeune étudiante Sylvie Chokron  est séduite et décide de s'inscrire dans la filiation de Blanche Ducarne. Elle suit un cursus de neuropsychologie et soutient une thèse en neurologie de la vision. 

Aujourd'hui, Sylvie Chokron dirige l'Unité Fonctionnelle Vision et Cognition à la Fondation Rothshild. Une équipe mixte de recherche et clinique qui étudie de manière fondamentale les liens qui existent entre l’oeil et le cerveau à l’état normal mais également à la suite d’une lésion cérébrale, chez l’enfant et l’adulte. 

La neuropsychologue se bat pour un dépistage systématique des troubles neuro-visuels dès la grande section de maternelle qui empêchent les apprentissages et peuvent aboutir à des symptômes autistiques.

Que se passait-il en 1985 ?  

Quarante-cinq chanteurs américains enregistrent  We Are The World, pour lutter contre la famine en Ethiopie, le Rainbow Warrior explose dans le port d’Auckland, les Etats européens signent les accords de Schengen, c’est la sortie du film Retour vers le futur, Simone Signoret disparaît ; le plus vieux pont de Paris, le Pont Neuf, est emballé par l'artiste Christo durant quinze jours. 

En 1985, Action Directe assassinait René Audran le patron de Renault ; Paris était touché par une série d'attentats meurtriers, en lien avec  les otages français enlevés au Liban par le Hezbollah (instrumentalisé par l'Iran).

Pour aller plus loin 

A lire de Sylvie Chokron : 

A écouter dans l'ordre de diffusion à l'antenne : 

  • J'en ai marre, Hugues Le Bars (Nocturne)
  • In between days, The Cure 
  • (uh huh) no business next to mine, The Limboos (Penniman Records) 

Les références du générique de l'émission de Zoé Varier : « Le Temps est bon » d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.