Le jeune chanteur vient de terminer la première grosse tournée de sa carrière avec son album La Mémoire Neuve. Un vrai marathon avec 130 dates. La vielle salle mythique de l'Olympia est encore debout et pleine à craquer ce jour-là. Une date qui marque un passage, une bascule dans le parcours du musicien.

Dominique A, ici en 2018
Dominique A, ici en 2018 © AFP / Joël Saget

Son premier concert : Carlos en 1976 sur une place de Foix en Ariège

Le chanteur Carlos déguisé en danseuse martiniquaise interprète son célèbre tube Rosalie. Le petit garçon de 8 ans est bluffé. « L’énergie de ce chanteur m’a donné envie». Pourtant, à la maison, ses parents n’écoutent pas de variétés, mais les grands chanteurs de l’époque – Brel, Brassens… Son père est tous allé les voir à l’Olympia. 

En 1992, Dominique A se fait connaitre avec « Le courage des oiseaux » (Album La Fossette). La chanson qui change son destin. Elle est diffusée plusieurs fois par semaine sur l’antenne de France-Inter par Bernard Lenoir et Michelle Soulier. Le retour des auditeurs, qui donnent leur avis via le minitel, est enthousiaste.  

Février 1996 : coup d’éclat aux Victoires de la Musique

La cérémonie, au Palais des Congrès, est retransmise sur France 2 après le journal télévisé. Dominique A, nominé dans la rubrique « révélation masculine », y interprète son tube de l’époque, Twenty-Two Bar, en changeant un couplet : « A la télévision française, je chantais, je ne sais plus pourquoi c'était, les gens en face de moi dormaient… ». Un coup de semonce contre le monde du show bizz pour lequel il ne se sent pas programmé : 

J’étais en colère contre ce qu’on voulait faire de moi : être baladé d’un plateau TV à l’autre. J’avais peur de décevoir mes copains avec une musique standardisée. Je craignais  le succès, l’exposition publique. J’avais préparé mon coup, mais ce n’est pas un bon souvenir 

Après ce passage télévisuel, le CD du chanteur connaît une seconde vie et attire un nouveau public. 

Je ne courais pas après le succès, ce que j’avais me suffisait En tant qu’artiste on veut toujours toucher plus de gens et ce n’est pas mon cas

Pourtant cette année-là, tout change :

Au début je chantais sur la pointe des pieds, et progressivement j’ai pris conscience que mon corps prenait plus de poids sur la scène. Je voulais mériter l’attention dont j’étais l’objet. Etre plus fort et plus chargé dans mes propos 

En 1996  la presse se fait l’écho de la tournée du chanteur débutée en Mars 1995 et terminée ce fameux 2 Décembre 1996. En Mai 1995, il fait la couverture des Inrockuptibles, dans un pull à col roulé rouge, le titre est provocateur « la chanson française dont vous n’aurez pas honte ». Le Monde le décrit comme "un embryon poétique né de la rencontre d’un jeune provincial enclin à l’ennui et d’un synthétiseur Casio VL6 Tone". Et la journaliste Hélène Hazera prévient dans Libération que : "Dominique A n’est pas qu’un épiphénomène de mode, une bulle fashionable. La voix a évolué, mué, perdu son androgynie qui en faisait sous ses boites à rythmes, un androïde de Barbara. Aujourd’hui Dominique A chante plus garçon."

Fascination et répulsion pour sa ville natale Provins, source d’inspiration

Le futur chanteur y passe les 15 premières années de sa vie et se souvient du paysage :  « Des remparts médiévaux enserrant la ville, et en face la plaine, vide ».  Provins : la ville de l'immuable, de la confiture de roses et des lancers de faucons au pied des remparts. Puis après ce fut Nantes, ville de son adolescence et de sa rencontre avec Philippe Katherine. 

J’aime la langue, les mots et j’y cherche sans cesse la poésie

Un jour à la sortie d’un de ses concerts, on l'interpelle : « On ne danse pas sur votre musique mais sur vos mots. » Car Dominique A écrit tout le temps. Sur des gros, des petits cahiers, compulsivement. Idem pour la lecture. « C’est essentiel pour moi d’être en formation perpétuelle à travers la musique et les livres ». Littérature et poésie l’accompagnent : Marina Tsvetaïeva , Carson McCullers, Lovecraft, Van Vogt. « Le grand Meaulnes, _d’_Alain-Fournier m’a ouvert à la littérature ». 

On en a parlé : 

Le site de Dominique A avec les dates de ses concerts dans toute la France, c'est ici, dont celui à la Salle Pleyel le 29 janvier 2019

Et pour la liste de ses albums, c'est ici 

Le dernier album de Dominique A : La Fragilité et son précédent sorti au printemps 2018 : Toute Latitude, tous deux disponibles chez Label Cinq7 Wagram Music

Ses livres sous le nom de Dominique A ou Dominique Ané

Et le très bel album, mêlant photos et textes, de Bertrand Richard : Dominique A. Les points cardinaux. Chez Textuel (2007)

Disponible en DVD chez La Huit Production, le film de Thomas Bartel : Dominique A, la mémoire vive (2015)

Parmi les lectures de Dominique A : 

Vous avez pu entendre les morceaux suivants : 

  • J'avais oublié que tu m'aimais autant, Dominique A, extrait de son dernier album La Fragilité
  • Le Courage des oiseaux, Dominique A, extrait de son album La Fossette, sorti en 1993
  • Dream a little dream of me, Ella Fitzgerald/Louis Armstrong (1957) 

Les références du générique de l'émission :

"Le Temps est bon" d’Isabelle Pierre remixé par Degiheugi 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.