Le 18 juillet 1976, Nadia Comăneci, 14 ans, entre dans la légende des Jeux Olympiques en décrochant la note parfaite, 10, aux barres asymétriques, à la poutre et aux épreuves du concours général. Elle crève l’écran et fait chavirer spectateur·rice·s et téléspectateur·rice·s, parmi lesquel·le·s la jeune Hannelore Cayre.

Hannelore Cayre se souvient de la jeune Nadia Comăneci. « Ma mère voulait que je sois une femme gracieuse et séduisante. Grâce à Nadia, je suis devenue une grosse bosseuse austère »
Hannelore Cayre se souvient de la jeune Nadia Comăneci. « Ma mère voulait que je sois une femme gracieuse et séduisante. Grâce à Nadia, je suis devenue une grosse bosseuse austère » © Getty / Graham Bezant / Toronto Star

Hannelore Cayre est avocate pénaliste et écrivaine. Son dernier roman, Richesse oblige, a paru en mars 2020 aux éditions Métailié. En mai 2018, quelques semaines après la parution, au format poche, chez Points, de son précédent roman, La Daronne, elle était l'invitée d'Une journée particulière. La Daronne avait paru en 2017 aux éditions Métailié et avait reçu un vif succès, public et critique.

Au micro de Zoé Varier, Hannelore Cayre se souvenait d'un jour de juillet 1976 où, adolescente bourrée de complexes, elle découvrait à la télévision, médusée, fascinée et bouleversée, la performance de Nadia Comăneci aux Jeux Olympiques d'été de Montréal. Considérée comme l'une des meilleures gymnastes du monde, dont le succès a donné une dimension populaire et médiatique inégalée à ce sport, la jeune athlète roumaine a en effet eu un impact décisif sur l'évolution d'Hannelore Cayre.

Ma mère voulait que je sois une femme gracieuse et séduisante. Grâce à Nadia, je suis devenue une grosse bosseuse austère.

Rediffusion de l'émission du dimanche 27 mai 2018

►►► retrouver toutes les informations relatives à cette émission

Le générique de l'émission

Isabelle Pierre, "Le temps est bon" (1971), remixé par Degiheugi, 2012

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.