Biologiste spécialiste des araignées au Muséum, Christine Rollard se souvient d'une nuit au cours de laquelle elle a assisté à une chasse spectaculaire. Elle évoque au micro de Zoé Varier son amour pour les bestioles à huit pattes trop mal aimées.

La biologiste Christine Rollard a eu la chance d'assister à la chasse de l'araignée gladiateur
La biologiste Christine Rollard a eu la chance d'assister à la chasse de l'araignée gladiateur © Getty / Auscape / Universal Images Group

Christine Rollard est enseignante chercheuse au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), à Paris. Biologiste spécialisée sur les araignées, elle est donc aranéologue et est, entre autres, en charge de la conservation des collections d’araignées du Muséum, l'une des trois collections les plus importantes du monde. Elle a sous sa responsabilité deux millions de spécimens qui représentent 25 000 espèces d'araignées parmi les 49 000 connues à ce jour. Christine Rollard sait à quel point les araignées sont mal aimées et s'attache à mieux les faire connaitre. Au cours de cette rencontre avec Zoé Varier, c'est dans un monde soyeux, fascinant et génial que Christine Rollard nous invite.

Les araignées ont une sorte de génie. Ce sont des animaux qui se sont adaptés depuis 300 millions d'années et qui ont évolué avec une diversité très importante. Ce qu'elles peuvent faire est fascinant et spectaculaire. Elles sont partout !

L'araignée gladiateur en embuscade

Christine Rollard a choisi comme « Journée particulière » une nuit du mois de mai 2001. Cette nuit-là, en Guadeloupe, elle assiste pour la première fois à la chasse d'une araignée gladiateur. Ce spécimen est connu pour tisser une toile en forme de filet qu'elle jette sur ses proies pour les capturer, de la même façon que les gladiateurs de l'Antiquité romaine jetaient leur rétiaire sur leurs opposants.

On était avec la lampe frontale et l'on a vu cette araignée avec un flash bleuté dans le faisceau de la lampe. On n'avait jamais vu cette araignée pratiquer cette chasse en vrai. On s'est mis·es à danser sur la piste, comme des fous !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Si elle a choisi cet instant magique pour entrer dans cette émission, c'est parce que les araignées gladiateurs font partie des spécimens que la spécialiste préfère, bien qu'elle avoue trouver très difficile de faire un choix ou d'établir un classement parmi les araignées qu'elle aime. La diversité de leurs prouesses et de leurs merveilles semble en effet infinie. Qu'il s'agisse des araignées sauteuses ou des araignées crabes, toutes parviennent à trouver grâce aux yeux de Christine Rollard.

Techniques de chasse

L'aranéologue aime particulièrement être sur le terrain, le nez au ras du sol. Elle traque parfois les araignées avec un diapason, notamment pour tenter de faire sortir de leur refuge celles qui se cacheraient dans une toile tubulaire, ou même avec un petit aspirateur à bouche. Christine Rollard ne se lasse pas d'observer leur comportement, en particulier leur toilette ou la gymnastique que représente pour elles le moment de la mue. Quant à la diversité des toiles, véritables architectures tissées, géométriques, en cloche, en étoile ou en boule, elle est pour la biologiste une source intarissable d'émerveillement.

Vaincre la phobie

Christine Rollard explique que la phobie des araignées est culturelle, qu'elle n'existe qu'en Occident. Elle rappelle que les araignées gigantesques, comme celles que l'on voit dans Harry Potter et la Chambre des secrets, n'existent pas et que, si la majorité d'entre elles sont venimeuses, très rares sont finalement celles qui mordent l'humain et représentent un danger pour lui. C'est dans cette optique qu'elle a publié, en 2018, avec le psychologue Abdelkader Mokeddem un ouvrage intitulé Je n'ai plus peur des araignées - Tous les outils pour une vie apaisée (éditions Dunod).

Le corps des plus grosses araignées dépasse rarement 10 à 13 centimètres. Pour aider les gens à se calmer, je leur fais regarder des spécimens et leur propose souvent une "pause caresse" : on est dans un monde de douceur, les araignées sont recouvertes de soie, c'est très doux, soyeux, comme une peluche.

Christine Rollard est venue accompagnée de quelques araignées dans le studio de France Inter
Christine Rollard est venue accompagnée de quelques araignées dans le studio de France Inter © Radio France / Hugo Combe

Les références des extraits et archives Ina diffusés dans l'émission

  • "On connaît peu les araignées", Lucien Berland, ancien sous-directeur au Muséum national d'Histoire naturelle, dans l'émission Heure de culture française, RTF, 1959
  • "L'araignée et le chocolat chaud", Colette lisant un extrait de son texte "L'Araignée", extrait du disque 10 ans d'essais radiophoniques 1942/1952 - Une anthologie des arts et techniques radiophoniques de Pierre Schaeffer, 1989
  • "Aragog et la forêt interdite", extrait du film Harry Potter et la Chambre des secrets de Chris Columbus, 2002
  • "Arachnée la brodeuse", Lucien Berland, ancien sous-directeur au Muséum national d'Histoire naturelle, dans l'émission Heure de culture française, RTF, 1959
  • "Percussions et vibrations", extrait du documentaire Super Spider : le règne de l'araignée de Vincent Amouroux, 2013
  • "J'aime l'araignée et j'aime l'ortie", un poème extrait des Contemplations de Victor Hugo, lu par Denis Podalydès pour le coffret de 12 CD Victor Hugo - Les Contemplations - lu par Michaël Lonsdale et Denis Podalydès, éditions Thélème, 2009

Bibliographie

La programmation musicale du jour

  • Henri Salvador, "Jardin d'hiver", 2000
  • Colette Renard, "L'Homme et l'Araignée", 1956
  • Wet Leg, "Chaise longue", 2021 [Dans la playlist de France Inter]

Et des extraits de :

  • Gorillaz, "Clint Eastwood", 2001
  • Paul Francis Webster and Bob Harris, Spider-Man (Theme song)", générique original du dessin animé Spider-Man diffusé sur ABC entre 1967 et 1970

Le générique de l'émission

Isabelle Pierre, "Le temps est bon" (1971), remixé par Degiheugi, 2012

Les invités
L'équipe
Contact