C’est un métier déconsidéré, méconnu aussi, parfois dangereux - l’une d’elle a été tuée en mai dernier dans le cadre de ses fonctions- celui des assistantes sociales. A Trappes, rencontre avec plusieurs d'entre elles, au quotidien marqué par la crise

À Trappes, les assistantes sociales sont débordées
À Trappes, les assistantes sociales sont débordées © Radio France / Mathilde Dehimi

Elles travaillent dans les grandes administrations publiques et dans les collectivités territoriales et accompagnent ceux qui ont besoin d’aide dans leurs démarches pour quelques jours ou plusieurs années.

A Trappes, les assistances sociales du département des Yvelines assurent le suivi des bénéficiaires du RSA et cherchent des solutions à ceux qui demandent un logement, n’arrivent pas à débloquer des droits CAF ou veulent tout simplement manger.  

Elles n’ont jamais fermé la porte pendant les trois confinements. Et il y a du travail : la crise sanitaire a aggravé la crise économique déjà en cours.  

Alors les 19 travailleurs sociaux de l'espace territorial d'action sociale des Yvelines enchaînent les rendez-vous, relancent leurs partenaires sociaux… Chaque cas est différent, entre urgence et suivi de dossiers. 

Et tout commence par l’accueil...  

L'équipe