Les vendanges s’achèvent partout en France, elles ont été précoces cette année encore. Nous avons choisi de vous faire découvrir cette période très particulière, où se joue toute une année de travail, à travers un portrait, celui d'une femme. Elles sont encore rares à tenir les rênes de domaines viticoles.

Audrey Braccini, sur son domaine de Fuissé dans le Mâconais
Audrey Braccini, sur son domaine de Fuissé dans le Mâconais © MP Dardouillet, Cépages communication

Direction la Bourgogne, plus précisément le mâconnais, et plus précisément encore le Domaine Ferret, à Fuissé. Manuel Ruffez a rencontré là-bas une femme de vin : Audrey Braccini. Elle a 41 ans, et si sa passion est née très tôt au contact de son père amateur de vin, sa vocation s'est dessinée plus tard. Elle s’oriente d’abord vers des études générales avant de décider que son métier, ce sera le vin et rien d’autre. 

Aujourd’hui, et depuis 2008, elle veille sur le domaine Ferret, quasiment bicentenaire datant de 1840. Ce domaine produit du vin blanc de l’appellation Pouilly-Fuissé, deuxième plus grande appellation de Bourgogne après le Chablis. Seul cépage autorisé : le Chardonnay.

Le vignoble du Domaine Ferret, appellation Pouilly-fuissé
Le vignoble du Domaine Ferret, appellation Pouilly-fuissé © Radio France / Manuel Ruffez

Le domaine se trouve au pied du Mont Pouilly et de la roche de Solutré, près de Mâcon, il compte 18 hectares de vignes, éclatés en 50 parcelles.

Audrey Braccini est arrivée là en 2008 : jeune femme originaire de Lorraine et n'ayant jamais fait de vin blanc

Mais avant elle, ce sont déjà des femmes qui ont fait la réputation du domaine, notamment la plus célèbre : Jeanne Ferret, « La Jeanne », qui a considérablement développé le domaine.

La visite de l'exploitation commence par la cave historique du domaine, dont les vins les plus anciens ont disparus faute d’héritiers directs pour en prendre soin.

C'était le dernier jour des vendanges lorsque Manuel Ruffez a rendu visite à la gérante du domaine. Et c’est encore à la main qu'elles sont effectuées. Une cinquantaine de personnes sont embauchées pour cette course contre la montre d’une dizaine de jours. Elles arrivent dans la grande majorité de l'étranger : polonais, espagnols, grecs... et elles sont fidèles à ce rendez-vous depuis des années.

Avec le covid, Audrey Braccini a craint que ses vendangeurs habituels ne puissent se déplacer

Mais finalement aucun n'a manqué à l'appel et gérante comme employés se sont tous fait tester simultanément pour garantir la sécurité de chacun. Audrey Braccini a lancé les vendanges plus tôt cette année qu’elle le l’avait jamais fait auparavant. Même en 2003, année de canicule, qui avait pris tout le monde de court dans les vignes, même en 2003 ça n’avait pas débuté si tôt ici au pied du mont Pouilly.

Les vendanges au domaine Ferret
Les vendanges au domaine Ferret © Radio France / Manuel Ruffez

Le domaine est en bio, depuis quelques années mais Audrey Braccini vient seulement d’en faire la demande officielle. Pour elle, ce n’est pas un argument de vente, elle dit surtout vouloir protéger les sols, les salariés, l’école voisine, et faire le meilleur vin possible.

La spécificité du vin blanc, c’est qu’il faut enchaîner toutes les opérations très vite 

Audrey Braccini compare cela à un 100 m, alors qu’elle parle d’un marathon pour le vin rouge. Le raisin à peine récolté part au pressoir, puis passe en cuve pour décanter (c'est le débourbage), avant d'être mis en fûts de chêne. Audrey Braccini va se servir de son palais, de son odorat aussi pour surveiller toutes ces opérations, pour, finalement, sculpter ce que la nature lui a donné pour tenter d’un faire un excellent vin. Son millésime 2020 ne sera pas buvable selon elle avant au moins 2025 voire 2030.

Dans le chai du Domaine Ferret
Dans le chai du Domaine Ferret © Radio France / Manuel Ruffez

L'année 2020 n’aura pas été la meilleure pour les vins d’un point de vue économique, avec le Brexit, le confinement, et les taxes appliquées aux vins exportés aux Etats-Unis, le plus gros consommateur à l'étranger.

L'équipe