Cette semaine, les laboratoires Servier ont été condamnés pour "tromperie aggravée" dans l'affaire du Mediator, un de leurs médicaments, accusé d'avoir empoisonné des centaines de personnes. Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé ce scandale, revient ce soir sur ses années de combat.

Portrait de la pneumologue Irène Frachon au port de commerce de Brest, le 17 septembre 2019.
Portrait de la pneumologue Irène Frachon au port de commerce de Brest, le 17 septembre 2019. © AFP / FRED TANNEAU

Il y a plus de dix ans, la pneumologue Irène Frachon alertait quant aux dangers du Mediator. Ce médicament antidiabétique, fabriqué par les laboratoires Servier, est à l'origine de graves effets secondaires. C'est en 2007 qu'elle alerte l'Agence française du médicament à propos du risque de développement de maladies cardiaques, provoqué par le Mediator. Cette dernière décide d'interdire en 2009, alors que plus de 5 millions de Français l'ont utilisé depuis sa mise sur le marché trente-trois ans plus tôt. Au total, 1 000 à 2 000 personnes seraient décédées en France des suites de ses effets secondaires.

Pourtant, c'est seulement cette semaine que le combat d'Irène Frachon a abouti. Le 29 mars, le tribunal correctionnel de Paris a condamné les laboratoires Servier pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires". La justice considère que le groupe avait connaissance des risques pharmacologiques que présentait le médicament. Il a été condamné à verser 2,7 millions d'euros d'amende et 180 millions d'euros d'indemnités aux 6 500 parties civiles du procès. Lesquelles, malgré l'ampleur historique du procès, demeurent pour certaines insatisfaites de ce jugement.

Irène Frachon est pneumologue au CHU de Brest. Jeune docteure, elle fait le lien entre les effets secondaires connus de l'Isoméride, médicament interdit en 1997, et les maladies présentées par certains patients utilisant le Mediator. Elle s'aperçoit que ces derniers développent parfois des hypertensions artérielles pulmonaires, effets secondaires notables de l'Isoméride. Or, les deux substances sont produites à base de la même molécule, le benfluorex. Après dix ans de lutte pour faire reconnaître ce lien, elle parvient à obtenir que le Mediator soit retiré de la circulation. Elle publie Mediator 150 mg, combien de mortsen 2010 aux éditions Dialogues.

Également au programme de cette émission 

  • L'actualité de la semaine mixée par Anne-Cécile Perrin
  • Les Bonnes Ondes de Manon Vautier Chollet

À Nantes, dans le quartier de la Bottière, de jeunes habitants ont évité un drame dimanche dernier. Ils sont une vingtaine à avoir sauvé des flammes un couple et son bébé, pris au piège d’un incendie au 3ème étage d’un immeuble.

Programmation musicale

Maxime le Forestier - La petite fugue 

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.