La Fondation Abbé Pierre a présenté cette semaine son 26ème rapport sur l’état du mal logement, dont les conclusions sont alarmantes. La crise du Covid a contribué à aggraver la situation dans un pays qui compte plus de 4 millions de mal logés.

Christophe Robert, Délégué général de la Fondation Abbé Pierre suite à une rencontre avec le président français autour de la lutte contre la pauvreté des jeunes à l'Elysée le 17 octobre 2017, à Paris.
Christophe Robert, Délégué général de la Fondation Abbé Pierre suite à une rencontre avec le président français autour de la lutte contre la pauvreté des jeunes à l'Elysée le 17 octobre 2017, à Paris. © AFP / LUDOVIC MARIN

Chaque année, au mois de février, la Fondation Abbé Pierre présente son rapport sur le mal-logement en France. Les chiffres présentés cette année sont alarmants : 4,1 millions de personnes sont mal logées en France et 300 000 n’ont pas de domicile.

Une situation aggravée en 2020 par les deux confinements. Ceux-ci ont eu des conséquences économiques et sociales importantes, contribuant à précariser les familles vivant dans des conditions déjà difficiles. Ils ont également impacté la santé publique, puisque les centres d’hébergements et les foyers ont été particulièrement touchés par le virus. 

Pour lutter contre cette situation, la gouvernement a prolongé trêve hivernale jusqu’au 1er juin, et la ministre déléguée chargée du logement, Emmanuelle Wargon, a annoncé la construction de 250 000 logements sociaux d’ici deux ans. Ces mesures seront-elles suffisantes pour éradiquer le mal logement ? 

Christophe Robert est délégué général de la Fondation Abbé Pierre depuis 2015. Après une thèse de sociologie sur les difficultés rencontrées par les gens du voyage en France, il a publié l’ouvrage Éternels étrangers de l’intérieur ? Les groupes tsiganes en France en 2007. Il a également été chercheur pendant dix ans dans un bureau d’études parisien dans les domaines de l’habitat et de la politique de la ville. Il travaille à la Fondation depuis 2004, et a milité avec l'abbé Pierre.  

Également au sommaire de cette émission 

  • Le mix de l’actualité, par Anne-Cécile Perrin
  • Un reportage signé Claire Chaudière, réalisé sur un chantier à Gagny (Seine-Saint-Denis) dans un contexte de diminution des projets de construction. 
  • Les Bonnes ondes, un reportage de Mathilde Dehimi. Elle s'est rendue à une boutique solidaire de la Fondation Abbé Pierre, celle de Gagny en Seine St Denis : c'est un accueil de jour, où ceux qui vivent dehors ou en hébergement peuvent venir s’y poser pour manger, se doucher, faire des démarches, parler ou tout simplement souffler.
     

Programmation musicale 

Clou - Cesse 

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.