Daniel Cohen analyse dans son dernier livre "Il faut dire que les temps ont changé.." les bouleversements économiques, sociaux et politiques de ces cinquante dernières années.

Daniel Cohen, directeur du département de l'Ecole normale supérieure à Paris en ocobre 2016
Daniel Cohen, directeur du département de l'Ecole normale supérieure à Paris en ocobre 2016 © AFP / Charles Piatiau

Daniel Cohen, économiste

"Une semaine en France" avec à nos côtés un homme qui est devenu économiste parce qu’il voulait comprendre comment fonctionne le monde, car au début, ce qui l’intéressait, c’était les mathématiques. Depuis, Daniel Cohen est devenu l’un des économistes les plus écoutés, ici et ailleurs. Lui le spécialiste de la dette souveraine, distille ses conseils aux 4 coins de la planète : il enseigne, aux étudiants de Normale Sup,

Il n’oublie pas le grand public pour lequel il publie des livres : le dernier en date, chez Albin Michel s’intitule Il faut dire que les temps ont changé… Chronique fiévreuse d’une mutation qui inquiète. C’est une réflexion sur l’évolution des 50 dernières années. Une des ses observations, c’est que la montée du populisme est directement liée à la crise qui est née de l’effondrement de la société industrielle.

Avec lui on reviendra sur l’actualité de la semaine, sur cette valse-hésitation sur le prélèvement à la source, et plus globalement sur les choix économiques et sociaux d’Emmanuel Macron. On parle aussi d’un anniversaire, celui de la crise financière de 2008, c’était il y a 10 ans tout juste…
 

Également au sommaire de cette émission :

• Un reportage de Mathilde Dehimi sur les conséquences de l’ubérisation du secteur des transports avec le Salon des chauffeurs VTC, qui s’est tenu cette semaine à Paris.
• Et Les Bonnes Ondes de Sandrine Oudin, sur du théâtre pour redonner confiance aux chômeurs :  ils sortent de cette expérience transformés et trouvent beaucoup plus facilement du travail...
 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.