Le comédien incarne Galilée dans la pièce de Bertolt Brecht, la « Vie de Galilée », une pièce très contemporaine. C'est l'occasion de rencontrer Philippe Torreton, de retracer le parcours d' un artiste "tout terrain" : comédien, mais aussi metteur en scène, et écrivain.

Philippe Torreton dans les studios de France Bleu Normandie à Rouen pour la présentation de son livre "Jacques à la guerre". Septembre 2018.
Philippe Torreton dans les studios de France Bleu Normandie à Rouen pour la présentation de son livre "Jacques à la guerre". Septembre 2018. © Radio France / Véronique Houdan

Philippe Torreton joue dans "La Vie de Galilée"de Bertold Brecht, mis en scène par Claudia Stavisky. Il joue
le rôle du célèbre astronome et mathématicien qui a passé sa vie à prouver que la Terre tourne autour du Soleil : c'est une pièce très contemporaine car elle nous fait réfléchir à ce que représente la vérité scientifique face à ceux qui la refusent au nom d’une religion ou simplement de leurs croyances personnelles. 

La pièce sera jouée à Chateauroux  les 11 et 12 novembre , au Théâtre des Célestins de Lyon, du 15 novembre au 1er décembre. 

Philippe Torreton a grandi dans la banlieue de Rouen. Sa mère était institutrice, directrice d’école, et son père pompiste. Enfant, il était timide, et prendre des cours du théâtre a changé sa vie. Il fait partie de la trentaine de lauréats retenus parmi près de 2.000 candidats au Conservatoire de Paris en 1987. Il sera sociétaire de 1994 à 1999, où il a interprété des grands textes du répertoire. 

Il a été l'un des acteurs fétiches de Bertrand Tavernier. Il a décroché un César pour "Capitaine Conan" en 1997, et un Molière en 2014 pour "Cyrano de Bergerac" en 2014. 

Il est aussi l'auteur de plusieurs livres : "Jacques à la guerre", "Mémé" (J'ai lu), "Thank you Shakespeare" (Flammarion)

Au sujet des déclarations de Adèle Haenel : 

Tout témoignage aide, permet de passer un cap. (...) Ce problème, il concerne les hommes, il nous concerne tous : il ne faut pas se dire que c'est un problème de femmes. Je pense qu'il y a une omerta dans ce métier, comme une loi du silence, car cela reste un métier d'hommes. Je trouve qu'Adèle Haenel fait preuve d'un courage formidable, et elle est très entourée. Mais il faut aussi penser à tous ceux qui ne sont pas protégés, eux"

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.