Nous recevons l'historien et écrivain Ivan Jablonka, à l'occasion de la publication de son dernier livre "Des hommes justes - Du patriarcat aux nouvelles masculinités" .

Ivan Jablonka, historien, auteur de « Des hommes justes » (Seuil)
Ivan Jablonka, historien, auteur de « Des hommes justes » (Seuil) © Capture d'écran/YouTube/France Inter

Le dernier livre de Ivan Jablonka,  "Des hommes justes" (Seuil) est un ouvrage dans lequel il fait le procès du patriarcat et plaide pour de nouveaux rapports entre les sexes deux ans après MeToo, un livre dans lequel il plaide pour une "redéfinition du masculin", pour un monde plus heureux, avec des femmes libres et des hommes justes, dans lequel il écrit : « je suis un homme contre le pouvoir masculin. Je suis une féministe ». Pour lui, il faudrait une révolution : « à quand une nuit du 4 août, où collectivement, les hommes renonceraient à leurs privilèges ? » " Il faut, dérégler le patriarcat"
 

D'autres livres de Ivan Jablonka se sont intéressés aux femmes : "Le Corps des autres" (Seuil), dans la collection "Raconter la vie" : une enquête consacrée aux esthéticiennes, puis en 2016,  "Laetitia ou la fin des hommes", Prix Medicis, un livre qui retrace l'histoire de Laetitia Perrais jeune fille maltraitée, qui a connu une vie effroyable et une fin tragique en étant assassinée. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social.  Il s'était déjà penché sur l’enfance maltraitée dans "Ni père, ni mère , les enfants de l'Assistance publique", une histoire des enfants abandonnés, lui qui est un fils d'orphelin, petit-fils de Juifs polonais communistes morts à Auschwitz, ces grands parents dont il a reconstitué l'Histoire en historien dans "Histoire des grands parents que je n’ai pas eus » (Seuil) paru en 2012. Dans L'histoire est une littérature contemporaine (2014), il montre qu'on peut concilier sciences sociales et création littéraire.

Au programme également, l'actualité de la semaine, avec le Mix de l'actualité, et les Bonnes Ondes de Sandrine Oudin :
nous irons en Vendée où le maire d’Essarts en Bocage a pris un arrêté municipal pour demander à ses administrés de sourire cette semaine. 

Programmation musicale : "Le feu aux joues" de Jeanne Cherhal

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.