Éric Molinié a toujours milité pour que progressent les droits des personnes handicapées. Atteint d'une myopathie, il a occupé des postes à responsabilité dans le monde associatif, dans celui de l’entreprise ou dans de grandes institutions publiques. Sans jamais accepter que son handicap ne lui ferme la moindre porte.

Eric Molinié, le 12 décembre 2010 à Paris
Eric Molinié, le 12 décembre 2010 à Paris © AFP / Bertrand Langlois

Une semaine en France avec à nos côtés Eric Molinié, un homme pour qui les journées ne comptent pas 24 heures, mais bien plus,
un homme que rien ne semble pouvoir arrêter, pas même cette myopathie qui a fini par le clouer dans un fauteuil roulant…

Un fauteuil avec lequel il cavale que ce soit pour son travail, ou pour ses engagements dans le monde associatif. Dans son autobiographie "Vivant"paru chez Odile Jacob en 2016, il dit de ce fauteuil : « L'appareil m'a rendu ma liberté de mouvement. Le fauteuil, c'était l'action »
 Il s'est occupé du téléthon avec l’AFM (l'association française contre les myopathies), il en a été le président, et le directeur général.
Il a ensuite été à la tête de la Halde, la Haute Autorité de Lutte contre les discriminations puis à la tête du SAMU Social…

Après être passé par la banque Indosuez et Cyril Finance, il rejoint le groupe EDF, toujours au plus près du sommet.
Il est aujourd'hui secrétaire général de Dalkia, une entreprise du groupe EDF. 

Egalement au programme de cette émission : 

le Mix sonore de l'actualité, un reportage de Claire Chaudière sur les conséquences de la loi Elan pour les personnes handicapées et les Bonnes Ondes de Sandrine Oudin :  ce soir, on ira danser sur les quais de Seine à Paris…
 

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.