Dans son dernier ouvrage, Pascal Ory interroge les fondements de l'appartenance nationale. Une question à l'aune de laquelle nous examinerons avec lui l'actualité politique récente.

Pascal Ory, historien, auteur de "Qu'est-ce qu'une nation ?" (Gallimard), professeur émérite d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, récemment élu à l'Académie Française.
Pascal Ory, historien, auteur de "Qu'est-ce qu'une nation ?" (Gallimard), professeur émérite d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, récemment élu à l'Académie Française. © Getty / Jean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho

Qu'est-ce qu'une nation ? C'est la question posée par Pascal Ory dans son dernier ouvrage. L'historien choisit d'y répondre en faisant le tour des différents modèles nationaux à travers le monde. Alors que la période récente a été propice aux commémorations - ou non - de grands symboles historiques (Napoléon, la Commune de Paris, l'incendie de Notre-Dame), interroger ce qui fonde notre conscience nationale est plus actuel que jamais. 

L'actualité politique questionne elle aussi nos symboles nationaux. Président de la société des amis de Jean Zay, Pascal Ory a récemment interrogé la décision de supprimer l'École Nationale de l'Administration. Il publie cette semaine une tribune dans Le Monde afin de défendre les objectifs de cette école : former des élites qui rassemblent la nation. 

Pascal Ory est historien et professeur émérite de l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et vient d'être élu à l'Académie française. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, qui touchent à la période de l'Occupation comme à la danse, le théâtre, la gastronomie ou la bande-dessinée. 

Également au programme de cette émission

  • L'actualité de la semaine, mixée par Anne-Cécile Perrin

Programmation musicale

Mustang - Pôle emploi/ gueule de bois

Les invités
  • Pascal OryProfesseur émérite d’histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.