Amine Benyamina est psychiatre addictologue à l’Hôpital Universitaire Paul Brousse à Villejuif, il est également professeur de psychiatrie. Il a toujours agité les questions de santé publique sur la scène médiatique et politique : cannabis, jeunesse en danger, poids inadmissible du lobby de l’alcool.

Amine Benyamina, Professeur de psychiatrie, Chef du service  de psychiatrie et d’addictologie de l'hôpital Paul Brousse à Villejuif, président de la Fédération française d’addictologie.
Amine Benyamina, Professeur de psychiatrie, Chef du service de psychiatrie et d’addictologie de l'hôpital Paul Brousse à Villejuif, président de la Fédération française d’addictologie. © Maxppp / Philippe Lavieille/PHOTOPQR/LE PARISIEN

Amine Benyamina, est spécialiste des addictions, qu’il s’agisse de l’alcool, du tabac, des autres drogues et même du jeu, de l’argent, du sexe…
Chef du département de psychiatrie et d’addictologie de l‘hôpital Paul Brousse de Villejuif, il travaille dans ce service dans depuis plus de 15 ans, considéré comme pionnier en matière de prise en charge des addictions. Il suit les évolutions de notre société, des nouvelles dépendances des sociétés occidentales, comme par exemple l'addiction aux opioïdes aux Etats-Unis et qui gagne la France. Il est le président de la Fédération française d’alcoologie. 

Il est franco-algérien, arrivé en France il y a 22 ans, il avait alors le statut de médecin à diplôme étranger et avait monté un collectif pour faire évoluer la loi. Depuis, il s'est toujours occupé de santé publique sur la scène politique : il a écrit à Emmanuel Macron en décembre 2017 une lettre ouverte pour faire des addictions une grande cause nationale. Il a étrillé au début de cette année le plan gouvernemental de lutte contre les addictions.
 

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.