Michelle Perrot est spécialiste reconnue dans le monde entier de l’histoire ouvrière, de la connaissance de la vie privée et de l'intime. Elle est la première à avoir écrit l'histoire des femmes. Elle a été témoin et actrice de l’histoire du féminisme.

Michelle Perrot est professeure émérite d'histoire à l'université Paris-Diderot et militante féministe.
Michelle Perrot est professeure émérite d'histoire à l'université Paris-Diderot et militante féministe. © AFP / ULF ANDERSEN / Aurimages

Du récit, les femmes étaient absentes. Voilà ce que nous avons voulu faire : faire surgir les femmes de cet immense continent sombre, les rendre présentes

Il ne faut pas dutout croire que le harcèlement est une chose nouvelle, ce qui est nouveau, c'est la parole des femmes. Et c'est en cela que c'est un évènement. Dans les sociétés d'autrefois, on considérait cela comme presque normal, c'était le droit de cuissage, ou le "troussage domestique".

La libération de la parole (que nous vivons actuellement) c'est un évènement qui surgit, qu'il faudra étudier dans toutes ses dimensions. Dans d'autres temps, il y a eu cette espèce de conscience des femmes de leur corps. C'est dans ce mouvement là que se situe la prise de conscience du harcèlement. 

Dire que la virilité et la féminité se sont construits avec la culture et avec l'Histoire, il y a des gens qui ne veulent pas l'entendre

Une semaine en France avec à nos côtés ce soir la grande historienne Michelle Perrot.
Elle est spécialiste de l’histoire des femmes et du mouvement ouvrier. Elle a co-dirigé il y a plus de 25 ans la volumineuse histoire des femmes en occident.
 

C’est peu dire que c’est la femme de la situation pour nous aider à comprendre ce qui se passe depuis plus d’un mois maintenant, depuis que l’affaire Weinstein a éclaté aux Etats-Unis et que la parole des femmes s’est libérée des deux côtés de l’Atlantique.

Avec elle, nous reviendrons aussi sur l’actualité de la semaine, à commencer par la disparition de l'anthropologue Françoise Héritier. 

Egalement au sommaire de cette émission, un reportage de Mathilde Dehimi avec Nicole, 75 ans, qui vit à la rue, et les Bonnes Ondes de Sandrine Oudin : ce soir, un nouveau concept de café, l"anticafé", des établissements où l’on paye, non pas à la consommation, mais au temps passé sur place.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.