Trop souvent laissées de côté par les études archéologiques, Marylène Patou-Mathis propose de redonner aux femmes la juste place dont elles jouissaient dans les sociétés préhistoriques : chasseuses et guerrières, elles n'ont rien des êtres sans défense que l'on a longtemps imaginés.

Marylène Patou-Mathis, Préhistorienne, directrice de recherche au CNRS, auteure de "L’Homme préhistorique était aussi une femme" (Allary éditions)
Marylène Patou-Mathis, Préhistorienne, directrice de recherche au CNRS, auteure de "L’Homme préhistorique était aussi une femme" (Allary éditions) © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Longtemps, la préhistoire a été perçue comme un âge obscur et violent, où la femme était asservie par l'homme. Un imaginaire qui repose avant tout sur des constructions sociales propres à notre ère. L'archéologie est une science jeune, qui remonte au milieu du XIXème siècle : une époque où la domination masculine régnait sans partage et où il n'était pas concevable d'imaginer une autre place à la femme que celle que cette société lui assignait. L'héritage de cette pensée a longtemps perduré, masquant le rôle véritable joué par les femmes dans les sociétés préhistoriques. 

« Non, les femmes préhistoriques ne passaient pas leur temps à balayer la grotte ! » - Marylène Patou-Mathis

Pourtant, la place des femmes dans les sociétés paléolithiques n'est pas aussi marginale qu'on a pu le penser par le passé. Les fouilles ont révélé qu'elles disposaient d’une morphologie robuste et musclée, preuve qu’elles participaient aux activités de chasse. Aucun argument archéologique ne confirme l’hypothèse selon laquelle les femmes auraient eu un statut inférieur aux hommes. Les représentations des femmes et en particulier de leur sexe retrouvées dans les grottes attestent de la considération dont elles faisaient l'objet.

« Aucune preuve archéologique n’exclut la participation des femmes aux activités économiques, sociales et culturelles dans les sociétés du paléolithique […] Elles ont, comme les hommes, contribué à l’évolution de l’humanité. » - Marylène Patou-Mathis

Marylène Patou-Mathis est préhistorienne et directrice de recherche au CNRS. Après avoir réalisé une thèse sur la grotte du Lazaret, elle a travaillé au Botswana ainsi qu’en Europe centrale et orientale. Son dernier ouvrage, L’Homme préhistorique est aussi une femme, s’inscrit dans les réflexions autour de l’archéologie du genre, discipline en plein essor depuis le début des années 2010. Elle était co-commissaire de l’exposition « Neandertal » qui s’est tenue au Musée de l’Homme à Paris en 2018.

Également au programme de cette émission

  • L’actualité mixée par Anne-Cécile Perrin
  • Les Bonnes ondes de Sandrine Oudin

Rémi Do et Gaga Boum sont deux artistes qui mettent en musique des dessins d’enfants. Chaque semaine, ils en tirent un au sort parmi ceux qu’on leur envoie en vidéo, ils le mettent en chanson et le diffusent le dimanche sur la toile.

Programmation musicale

Balaké Sissoko et Camille - Kora

Les invités
Les références
L'équipe