Jérome Fourquet est politologue et directeur du département Opinion et stratégies de l’IFOP. Dans son dernier livre, « L’archipel français » (Seuil, 2019), il décrypte les bouleversements à l'oeuvre dans la société française depuis trois décennies, et les nouvelles fractures qui la traversent.

Jérôme Fourquet, politologue et directeur du département opinion et stratégies de l’IFOP, auteur de "L’archipel français" (Seuil) à Paris le 28 mars 2019.
Jérôme Fourquet, politologue et directeur du département opinion et stratégies de l’IFOP, auteur de "L’archipel français" (Seuil) à Paris le 28 mars 2019. © AFP / Martin BUREAU

Né au Mans au sein d'une famille d'enseignants, Jérôme Fourquet a étudié à Sciences Po Rennes, avant de poursuivre sa formation avec un DEA de géographie électorale.

Son parcours de politologue l'a amené, ensuite, au métier de sondeur, principalement au sein de l'Institut Français d'Opinion Publique (IFOP). Il est devenu le directeur du département Opinions et Stratégies de l'institut.

Sa profession fait de lui, sûrement, l'un des meilleurs observateurs de la vie politique française. Il a publié à ce sujet un grand nombre d'ouvrages, seul ou de façon collégiale, notamment centrés sur l'immigration et la religion. 

Son dernier livre, « L'archipel français : naissance d'une nation multiple et divisée », a été abondamment commenté. 

Il y fait le constat d'une France devenue multiculturelle, mais en proie aux tensions, à une fragmentation progressive des strates de la société. Avec des exemples de causalités saisissants - comme par exemple la corrélation entre la prévalence de prénoms anglo-saxons, et la carte du vote RN.

Avec Jérôme Fourquet, nous parlerons des sondages comme biais de décryptage de notre société. Mais ce sera l'occasion, aussi, de commenter la vie politique du pays, après une semaine riche en actualité - les enjeux des municipales, à Paris à ailleurs ; les annonces du président Macron sur le communautarisme...

Au programme de cette émission également

  • Le Mix de l'actualité, retour sur les temps forts de la semaine, largement dominée par l'affaire Griveaux et ses conséquences pour les municipales, à Paris
  • Les Bonnes Ondes de Sandrine Oudin, avec Hotel Solidaires, une petite association qui a décidé de dire « stop au gaspillage ». Sa cible, ce sont les buffets des plus grands hôtels parisiens : elle récupère tout ce qui n’est pas consommé pour le redistribuer aux démunis. 

Programmation musicale

Jean-Louis Aubert - Du Bonheur

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.