Le sixième roman de Faïza Guène, "La Discrétion", est le portrait d'une famille dans laquelle les enfants devenus grands ne comprennent pas pourquoi ils devraient se taire comme leurs parents : question de génération, question d'époque... Un livre qui fait l'aller-retour entre les époques, entre la France et l'Algérie.

Portrait de la romancière et scénariste Faïza Guène.
Portrait de la romancière et scénariste Faïza Guène. © AFP / ULF ANDERSEN / AURIMAGES

Faïza Guène publie son sixième roman, La Discrétion (Plon, 2020) : le destin d'une famille venue d'Algérie, dont les parents ont toujours été discrets, qui ont appris à se taire pour ne pas faire de vague. Les enfants, eux, ont refusé de se taire et portent la colère tue de leurs parents. 

A travers son roman, Faïza Guène aborde d'une écriture subtile et sans concession le poids de l'héritage, la question de la mémoire, l'ascension sociale des enfants et dresse le portrait d'une femme, Yamina Taleb, à travers son enfance en Algérie, son arrivée en France, sa nostalgie et un bonheur retrouvé.

« et si refuser de se laisser envahir par le ressentiment était une façon de résister ? »

Dans son livre, il y a un des enfants, le fils qui est chauffeur chez Uber :

Les chauffeurs Uber d’aujourd’hui ne sont-ils pas les mineurs d’hier ? Ils conduisent des voitures à longueur de nuits pour des salaires minables, dépendant de la sonnerie de l’application qui ne cesse d’affoler leurs cœurs gâchés, dépendant des notes et des commentaires de leur clientèle capricieuse. Et pourtant, ce garçon était bon élève à l’école. Il a obtenu des diplômes.
Il a bien écouté quand on lui a dit qu’il devrait se battre deux fois plus que les autres.
C’est ce qu’il a fait.

Nous reviendrons également avec Faïza Guène sur son parcours, qui sort son sixième roman à 35 ans seulement. Son rapport à l'écriture, son enfance, un atelier d'écriture où elle s'est fait remarqué..

Avec nous pour en parler

Egalement au sommaire de cette émission

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.