WILLOW
WILLOW © Radio France / Aurélie Charon

Une des questions qui angoisse chaque génération, la question essentielle c’est : est-ce que notre société peut faire marche arrière ? Et est ce-que, si on n’agit pas, on en sera tenus responsables ? Bien sûr, on sait qu’il faut rester vigilant, pour ne pas perdre ce qu’on a gagné – mais depuis quelques années, il y a la sensation que quelque chose s’est rigidifié. Un vent conservateur dans la société. L’impression que la marche avant n’est pas garantie, pas automatique, qu’il faut veiller. La semaine dernière, Pierre, tout jeune maire de Quiévrechain, disait son inquiétude pour 2017, l’élection présidentielle : "tout le monde me dit, 2017 c'est Marine". Voilà aujourd’hui deux très jeunes garçons 18 et 19 ans qui observent la montée de l’extrême droite – qui voient bien que ces pensées là se sont banalisées, et qui savent que ça peut devenir dangereux. On ira à Rouvrois, ville voisine d’Hénin-Beaumont : Octave, 19 ans, s’est passionné pour la politique depuis très jeune et à 15 ans, a commencé un blog, pour décrire la montée du Front national dans le bassin minier.

On commencera au milieu de la forêt à Bu, près de Dreux, avec Willow – alias Guillaume, fan de musique métal, pas encore sûr de sa sexualité, qui sent que malheureusement la radicalité dans la musique, ça entraîne parfois la radicalité dans les idées.

Guillaume/Willow, 18 ans

WILLOW DANS SA MAISON
WILLOW DANS SA MAISON © Radio France / Aurélie Charon

Dans son casque : Aaron, Lili, sa chanson d'ado

Sur ses mains : du vernis rose sur les ongles

Il ne faut pas l’appeler Guillaume mais Willow. C’est le pseudo qu’il s’est choisi ado sur facebook, pour éviter « les blaireaux du collège » comme il dit ; pour être tranquille. Depuis quelques mois il travaille à Paris, il a trouvé une colocation dans le 94 près de Créteil, mais les deux dernières années il les a passées au milieu de la forêt, chez sa mère. Le lycée c’était donc par correspondance, au milieu des arbres et des chèvres. Il révisait de temps en temps, tout en enregistrant dans sa chambre, des émissions sur sa passion, la musique métal. La première fois que je l’ai vu, il était maquillé, avec du vernis rose sur les doigts.__ La mère de Willow, Laurence, vient nous chercher … direction les Bois de la justice : où avant sûrement, il y avait des exécutions… Toute la famille vient de l’Isère près de Grenoble, la BO familiale c’est Sinsemilia, groupe local. Et on sent qu’il y a une certaine nostalgie de cette époque là, avant la banlieue parisienne, et avant la forêt.

Octave, 19 ans, Rouvroy

OCTAVE ET SES PARENTS
OCTAVE ET SES PARENTS © Radio France / Aurélie Charon

Dans son casque : les Beatles

Dans sa chambre : tous les Canards enchaînés depuis 2007

C’est une silhouette qui ne ressemble à aucune autre, un corps longiligne, élégant, un teint pale… Octave a 19 ans... il étudie à Paris mais rentre tous les week-ends dans le Nord, chez lui à Rouvroy, près d’Hénin-Beaumont. Il en a besoin, et il a choisi de passer ses trois mois d’été chez ses parents.

Dans sa maison en brique rouge il y a côte à côte – le cabinet d’orthophonie de sa mère, et aux fourneaux d’Albert, le magasin de son père, traiteur. L’espace d’Octave c’est au dernier étage, vue sur les terrils. Il y a des affiches des Beatles, un baby foot, un drapeau français, et des piles et des piles de journaux. A à 10 ans il commence à lire la presse et depuis, il garde tout...Il se sent républicain, fier d’avoir été dans un collège en ZEP, d’avoir vécu la mixité sociale, et d’avoir pu accéder à Sciences Po, et quand à Hénin-Beaumont, le front national prend de l’ampleur, il commence à écrire un blog “front contre front”.... puis un livre l’été de son bac, 2013 : "le Front National des villes et le Front National des champs… interdit le lendemain de sa sortie : Steve Briois le maire d’Hénin-Beaumont, l’accuse de révéler son homosexualité. Octave a appris l’islandais, et se prépare à étudier un an en Russie.

  • Octave interviewé par Grand Lille Tv après la censure de son livre :

Retrouvez Une Série française sur Facebook

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.