Peter Stephan Jungk a passé les premières années de sa vie en Californie, où ses parents, autrichiens, s’étaient installés. A la maison on parlait allemand donc, et anglais à l’extérieur.

La petite famille s’installe finalement à Vienne à la fin des années 1950, Peter Stephan Junkg ira dans une école américaine pour ne pas perdre son anglais. De cette bi culturalité est née l’attrait pour l’ailleurs : entre 1968 et 1981, il vit alternativement à Berlin, Salzbourg, Los Angeles, Bâle et Jérusalem, avant de s’installer définitivement à Paris.

Bien que parlant couramment plusieurs langues, c’est toujours en allemand que Peter Stephan Junkg écrit ses romans, car il en ressens davantage les subtilités.

Le coeur électrique
Le coeur électrique © Jacqueline Chambon

Son dernier roman, Lecœur électrique, est paru aux éditions Jacqueline Chambon le 7 mars dernier : il y conte l’histoire partiellement autobiographique d’un homme qui dialogue avec son cœur.

Deux autres de ses romans sont parus aux éditions Jacqueline Chambon : La traversée de l'hudsonet Le roi de l'amérique , qui sera adapté par Philip Glass en Opéra, en janvier prochain)

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.