Tracy Caldwell Dyson regardant la Terre depuis l'espace
Tracy Caldwell Dyson regardant la Terre depuis l'espace © CC Robert 1966 / Robert 1966

Franchir la frontière de l’espace, contempler notre planète d’en haut, connaître durant quelques minutes l’apesanteur ? Cela sera bientôt possible. Dans quelques années, le vol suborbital offrira à tous ceux qui le rêvent l'occasion de rejoindre l’espace pour observer la Terre. Suivant une trajectoire balistique, l’avion-fusée s’envolera pour plus d’une heure à 100 km d’altitude, franchissant la limite de l’espace, puis redescendra immédiatement après une phase de totale apesanteur.Jusqu'ici réservée aux astronautes professionnels, la place est désormais proposée au grand public par des grands groupes industriels pour la somme astronomique de 150 000 euros. Les premiers vols commerciaux auront lieu au cours de cette année. Le marché existe, les technologies sont là : le Space Ship 2 de Virgin Galactic, le Lynx de XCor, le New Shepard de Blue Origin. D’autres projets devront rapidement suivre …Mais attention, loin d’être une balade touristique, le vol suborbital est une aventure éprouvante physiquement et qui n’est pas sans risque. Alors pour accéder à l’espace, faut-il forcément être riche et en bonne santé ? Comment se déroule le « voyage » suborbital ? Y a-t-il des dangers ?

chroniques(s)

La chronique de Science et Vie Junior

Nouvelle étape dans le Tour de France de 2050 d'Olivier Voizeux : ce sont aujourd'hui les méthodes d'enseignement au collège qui intéressent Olivier. A l'en croire, l'éducation nationale semble se rapprocher d'une entreprise de jeux vidéo !

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.