Vous allez beaucoup entendre la voix de Bob Dylan cet été sur France Inter. Very Good Trip vous en donne un avant-goût avec d'autres voix qui l'ont chanté.

Photo de Bob Dylan, se produisant dans une émission de télévision de la BBC en 1965.
Photo de Bob Dylan, se produisant dans une émission de télévision de la BBC en 1965. © Getty / Val Wilmer / Redferns

Bob Dylan vient d’avoir quatre-vingts ans, c’est l’occasion de célébrer toutes les voix et toutes les vies de celui qui restera, je ne suis pas le seul à le penser, sans doute le plus grand artiste du vingtième siècle, toutes catégories confondues. Je lui consacrerai une série, une sorte de feuilleton tous les dimanches matin à dix heures, que vous pourrez écouter en podcast bien sûr. 

Alors je tenais, avant ça, à attaquer cette montagne par un autre versant : entendre la voix d’autres interprètes, celles et ceux qui ont donné une autre vie, la leur, à ses chansons, ses mots et ses mélodies. Révélant, parfois, leur universalité à un public qui pouvait, parfois, être rebutés par la voix et la diction de Dylan, très singulières, il faut le reconnaître. 

Et ce soir, on va entendre de très grandes voix blues et soul, gospel, même qui ont, dans certains cas, c’est à prendre au pied de la lettre, diffusé l’évangile de Bob Dylan. Un évangile évidemment bien particulier que beaucoup, dans tous les pays, tous les milieux, toutes les classes sociales, ont entendu et suivi. Un appel à toutes les délivrances de tous les carcans possibles et imaginables. Ce n’était pas toujours précis et littéral, Dylan n’a jamais été primaire ou littéral, comme tous les grands poètes et les grands mystiques. 

Prenez la chanson qu’on vient d’entendre, « It’s All Over Now, Baby Blue », c’est une chanson au sens énigmatique, sans doute écrite dans une espèce d’écriture automatique, au fil de la plume, sous l’influence des drogues dont Dylan usait et abusait dans ces années-là. 

Cette chanson est parcourue d’images inquiétantes, sorties d’on ne sait quel cauchemar ou hallucination : un peintre sans pinceau qui dessine des formes délirantes sur des draps, le ciel qui se dérobe, le tapis dans la chambre qui se met à bouger. Il y a comme un appel brûlant à tout quitter, tout abandonner, il faut gratter une nouvelle allumette et s’engager dans une nouvelle voie, où l’on risque de se perdre à tout jamais. Et c’est clairement ce qui a failli arriver à Dylan à cette époque. Dylan qui, pour reprendre le témoignage d’un de ses contemporains, ne brûlait pas la chandelle par les deux bouts mais l’attaquait au chalumeau, en plein milieu. 

  • Them : « It’s All Over Now, Baby Blue » extrait de la compilation « Complete Them (1964-1967) » 
  • Bettye LaVette : « Things Have Changed - Radio Edit » extrait de l’album « Things Have Chnaged » 
  • Mavis Staples : « Gotta Serve Somebody » extrait de l’album Artistes divers « Songs of Bob Dylan All Blues’d Up ! »  
  • Ann Peebles : « Tonight I’ll Be Staying Here with You » extrait de la compilation Artistes divers « I Believe to My Soul » 
  • Joe Cocker : « Catfish » extrait de la compilation « The Anthology » 
  • The Brothers and Sisters : « All Along the Watchtower » (feat. Merry Clayton) extrait de l’album « Dylan’s Gospel » 
  • Susan Tedeschi : « Lord Protect My Child » extrait de l’album « Hope and Desire » 
  • Tony Joe White : « The Ballad of Hollis Brown - Remastered Version » extrait de l’album « Swamp Music : The Complete Monument Recordings » 
  • Nina Simone : « Just Like Tom Thumb’s Blues » extrait de l’album « To Love Somebody » 
L'équipe
Thèmes associés