D'abord les dames et ensuite les messieurs, Michka Assayas connaît les bonnes manières !

Jacob Banks, musicien et chanteur au Festival de musique et d'arts Coachella Valley 2018 à l'Empire Polo Field le 22 avril 2018 à Indio, en Californie.
Jacob Banks, musicien et chanteur au Festival de musique et d'arts Coachella Valley 2018 à l'Empire Polo Field le 22 avril 2018 à Indio, en Californie. © Getty / Matt Cowan pour Coachella

"(...)Comme le dit fort justement Jacob Banks lui-même, « il y a beaucoup de bons chanteurs mais il y en a peu de convaincants ». Il a raison et ne croit même peut-être pas si bien dire. Il vous est peut-être arrivé de regarder et d’écouter des émissions de télé-crochet. Régulièrement, des apprentis-chanteurs et chanteuses tentent de séduire le jury et le public en singeant les intonations et les attitudes de possession propres aux interprètes soul. La soul est, pour elles et pour eux, comme une langue étrangère qu’ils essaient de maîtriser. Or, ce que dit Jacob Banks, c’est que la soul, la musique de l’âme, c’est tout le contraire. C’est une force qui vient de l’intérieur, qu’on a en soi ou qu’on n’a pas. Bien sûr, pas besoin d’être religieux pour être un interprète soul convaincant. Mais enfin il ne faut pas oublier que la soul est la traduction séculière du gospel, la parole de Dieu, l’évangile, et que, à la source, la soul était un dialogue, souvent difficile et douloureux, avec Dieu. On peut bien sûr élargir et dire qu’il s’agit d’un combat parce que oui, souvent, c’est dur, avec la part de divinité qu’on a en soi ou, de façon de plus terre à terre, la lutte qu’on traverse pour atteindre son idéal et dont on ressort souvent battu. Jacob Banks est un garçon de son temps, il aime le hip-hop et le R & B, il cite d’ailleurs le Californien Frank Ocean comme une de ses sources d’inspiration. Pour lui, être soul, c’est se libérer par les mots, ceux qui lui viennent quand il prend sa guitare et qui l’aident à établir le contact avec lui-même. Ce qui est une définition, comme une autre, de la poésie. Il compose ses chansons à la guitare, ce n’est pas si fréquent pour un chanteur soul, et c’est d’ailleurs la découverte d’un musicien qu’on ne connaît pas si bien en France, John Mayer, un guitariste et chanteur de blues blanc du nord de la côte est américaine, qui lui a donné l’impulsion de devenir musicien.(...)"

  • Jacob Banks : « Chainsmoking » single 
  • Louis Berry : « Stumbling » single 
  • Mullally : « Sweet Coffee » (featuring Bassette) single 
  • Joe Fox : « What’s the Word » single 
  • Nathaniel Rateliff & the Night Sweats : « You Worry Me » extrait de l’album « Tearing at the Seams »
  • Benjamin Booker : « Believe » extrait de l’album « Witness » 
  • Joseph J. Jones : « Crawl » single 
  • Son Little : « O Me O My » extrait de l’album « New Magic » 
  • John Nemeth : « Sooner or Later » extrait de l’album « Memphis Grease » 
  • Leon Bridges : « Beyond » single 
  • Black Joe Lewis & the Honeybears : « Sexual Tension » extrait de l’album « Backlash » 
  • St Paul & the Broken Bones : « Is It Me » extrait de l’album « Sea of Noise » 
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.