L’ex-chanteur de Led Zeppelin lancera "Carry Fire" dans dix jours, son onzième album solo. Ce soir, Michka Assayas nous embarque dans l'univers de ce monument vivant !

Robert Plant accompagné par the Sensational Space Shifters en concert le 20 juillet 2016 à Milan, en Italie.
Robert Plant accompagné par the Sensational Space Shifters en concert le 20 juillet 2016 à Milan, en Italie. © Getty / Sergione Infuso - Corbis / Contributeur

"(...) Robert Plant va entamer d’ici un mois une tournée britannique et irlandaise qui, hélas, ne passera pas par la France. Il faut croiser les doigts et espérer que Plant vienne nous rendre visite en hiver ou au printemps 2018 parce que, c’est simple, ce qu’il fait avec son groupe, sur scène, personne d’autre ne le fait. C’est un cas unique, quand on y pense. Un chanteur et musicien qui, alors qu’il n’avait pas trente ans, a fait partie d’un groupe qui a suscité une sorte d’admiration mystique : Led Zeppelin, au croisement du blues, du hard rock et du folklore des îles britanniques. Et qui, à cinquante ans passés, il approche les soixante-dix à présent, a complètement réinventé sa musique. Il a développé des éléments qui étaient déjà présents chez Led Zeppelin, certains rythmes et sonorités nord-africains. Il s’est aussi associé à des musiciens plus jeunes, issus notamment du vivier du trip-hop dans la ville de Bristol, au sud de l’Angleterre, celle de Massive Attack et de Tricky. Robert Plant et ses compagnons ont ainsi inventé une forme de transe nouvelle, à la fois archaïque et contemporaine, entre folklores, au pluriel, et techno. Quand on y réfléchit, il n’y a aucun musicien de sa génération, de son statut, en tout cas, qui, à cinquante ans passés, se soit lancé dans une aventure musicale aussi nouvelle. Mais il y a bien d’autres aspects, riches et inattendus, dans l’œuvre de Robert Plant postérieure à Led Zeppelin et on les explorera tout au long de la semaine sur Inter. Ce soir, on va écouter d’autres voix, plus jeunes, d’autres transes venues de peuples du monde entier, qui sont comme éclairées par ce phare resplendissant qu’est la figure de Robert Plant.(...)"

  • Robert Plant : « Bluebirds Over the Mountain » extrait de l’album « Carry Fire »
  • Gogol Bordello : « Did It All » extrait de l’album « Seekers and Finders »
  • Trad.Attack! : « Sõit » extrait de l’album « Kullakarva »
  • Al-Namrood : « Nabth » extrait de l’album « Enkar »
  • Algiers : « Death March » extrait de l’album « The Underside of Power »
  • The Yossarians : « I Have Eyes » extrait de l’album « Fabric of Time »
  • Nadine Shah : « Out the Way » extrait de l’album « Holiday Destination »
  • Xylouris White : « Forging » extrait de l’album « Black Peak »
  • Noura Mint Seymali : « Ghlana » extrait de l’album « Arbina »
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.