Toujours à l’ombre de Jack White, on va se promener dans le blues américain, en pleine renaissance. Et on n’oublie pas que, sans lui, ce ne serait peut-être pas arrivé.

The White Stripes, Meg White et guitariste Jack White, le 11 Décembre 2005 à Los Angeles.
The White Stripes, Meg White et guitariste Jack White, le 11 Décembre 2005 à Los Angeles. © AFP / Karl Walter / Getty Images North America

"Alors oui, Jack White, a été un de ceux qui, en ce début de siècle, ont su donner au blues une fraîcheur nouvelle. Mais il n’y a pas eu que lui, loin de là. Ce soir, je vais vous faire écouter d’autres voix, d’autres sons qui vous feront, j’espère, éprouver la vitalité et l’énergie du blues contemporain. Il ne s’agit pas de blues stéréotypé ou académique, fait par des musiciens répétant le langage des maîtres avec une dévotion transie. Non, c’est un blues pas net, trouble, mêlé à la sensibilité, je dirais à la confusion, contemporaine."

  • The White Stripes « Fell in Love with a Girl » album « White Blood Cells »
  • De Staat « Blues Is Dead » album « O »
  • The Black Keys « It’s Up to You Now » album « Turn Blue »
  • Queens of the Stone Age « Outlaw Blues » compilation Artistes divers « Chimes of Freedom : The Songs of Bob Dylan Honoring 50 Years of Amnesty International »
  • Hanuman 5 « Horse Back Riding » album « Ethereo »
  • Black Mountain « Florian Saucer Attack » album « IV »
  • White Denim « Ha Ha Ha Ha (Yeah) » album « Stiff »
  • Divine Fits « Would That Not Be Nice » album « A Thing Called Divine Fits »
  • John Fullbright « Gawd Above » album « From the Ground Up »
  • Mark Lanegan Band « Riot in My House » album « Blues Funeral »
  • Johnny Dowd « Betty » album « No Regrets »
  • Karen Elson « The Ghost Who Walks » album « The Ghost Who Walks »

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.